AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Claire Benford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Benford

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 13/08/2010

Etat de Survie
Age du Perso: 26
Groupe de RP:

MessageSujet: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 1:11

BENFORD, Claire.

Identité.
    Nom : Benford.
    Prénom : Claire.
    Surnom : Pink Lady.
    Age : 26 ans.
    Sexe : Féminin.
    Orientation Sexuelle : Bisexuelle.
    Statut : Agent de la CIA (Central Intelligence Agency).
    Nationalité et Origine du personnage : Née à Los Angeles il y a 26 ans, Claire Benford est de nationalité Étasunienne. Elle réside néanmoins au Japon depuis un an et demi à cause d'une enquête.
    Langues Parlées : Anglais, russe et japonais ... dû à son travail.
    Groupe Sanguin : O+.
    Casier Judiciaire : Non, aucun.





Description.

    Musique Thème :


    Un RP détaillant votre personnage durant une journée plus ou moins banale de sa vie quotidienne. Toute originalité jouera en votre faveur.


    L’histoire se déroule cinq jours avant le « D-Day ».


    Au septième étage, dans une chambre d’un des hôtels les plus chics, une femme aux longs cheveux rose dormait toute habillée en robe rouge. Cette femme, qui semblait avoir passé une très bonne soirée, mesurait un mètre soixante-treize pour un poids approximatif de cinquante-six kilogrammes. Un tatouage de taille moyenne était gravé dans son dos ; une panthère tribale qui s’attaquait à un dragon occidental. Les traits de cette jeune femme étaient fins et nets, ses courbes étaient belles et entretenues.
    La pièce dans laquelle se trouvait cette sublime créature était décorée de nombreux tableaux abstraits, un lustre se trouvait au dessus du lit deux places et de belles couleurs vives qui donnaient une impression de lumière et de bonheur ... Soudain, un téléphone portable se mit à vibrer sur la petite table de nuit près de cette demoiselle.


    « Tzzz… Tzzz… Tzzz… »

    Mon portable me réveilla, j’ouvris rapidement mes paupières et mes yeux bleus se tournèrent directement vers l’horloge. Quoi ?! Déjà onzes heure du matin ? Merde, j’aurais dû y aller mollo hier soir sur l’alcool. Je pris le portable et décrochai l’appel.
    — Benford à l’appareil.
    — Sois à midi au restaurant en face de l’hôtel, j’ai à te parler !
    Elle raccrocha. J’étais encore un peu dans le cirage, une gueule de bois comme je n’en avais pas eu depuis longtemps ! Je repris lentement mes esprits, je posai mon téléphone près de la lampe sur la petite table de nuit et m’apprêtai à sortir du lit. Une fois debout, je pris une serviette propre, de quoi me changer et mes bijoux, une bonne douche allait me faire le plus grand bien.
    Maintenant que j’étais dans la salle de bain, il ne me restait plus qu’à me déshabiller et entrer dans la cabine … Enfin sous la douche, je fis couler l’eau tiède qui me heurta la peau, quelle agréable sensation ! J’avais l’impression de me réveiller une nouvelle fois.
    Une fois propre et revigorée de tous mes sens, je me maquillais en enfilant mes fringues : un simple décolté noir, un jean bleu et des chaussures de ville. Dès que tout ceci fut fini, je quittai la chambre d’hôtel pour me rendre au restaurant où m’attendait ma cheffe.

    Une lueur d’espoir vint conquérir mon cœur. Pour une fois, Nicole avait choisi un restaurant dont je suis très friande : les restaurants français. Nicole me fit un signe de la main et elle entra dans le bâtiment. Je m’empressai de la rejoindre.
    Une fois à l’intérieur, la décoration était telle que j’avais l’impression d’avoir pris l’avion pour me rendre à Paris mais j’étais toujours au Japon. Nicole me saisit la main et m’emmena à la table qu’elle avait réservée dans la matinée. Nous nous asseyions au même moment et elle me lança un grand sourire narquois.
    — Qu’est-ce qui te rend si joviale aujourd’hui Nicole ?
    — Je sais bien que tu n’as pas envie d’en entendre parler mais j’ai du boulot pour toi.
    — Ahhh… Ça concerne l’enquête ?
    — Oui, je t’ai réservée une place dans un club américain ce soir. Un hôtel près de la plage.
    — Hein ?
    — Attends avant de faire ta grande étonnée. Ecoute bien ce que je vais te dire : tu vas te faire passer pour une trafiquante de voitures de luxe et d’autres babioles. Tu vas devoir infiltrer le club ce soir et me dénicher des informations sur le réseau.
    — Où vais-je devoir trouver ces infos ? Je ne vais pas les faire sortir de mes poches comme ça.
    — Oui, je sais. Dès que tu auras convaincu le bigboss du réseau, soit Lloyd, il t’invitera à le rejoindre dans sa chambre. Là il …
    Un homme dans un beau costume de serveur français s’approcha de notre table, Nicole s’arrêta net de me parler et se tourna vers le serveur. Celui-ci nous sourit poliment et prit notre commande. Il s’en alla alors vers la cuisine pour transmettre aux cuisiniers les plats que nous souhaitions.
    — Donc, j’en étais à …
    — La chambre du bigboss.
    — Oui ! Là-bas, il y a un ordinateur portable qui détient tout ce dont nous avons besoin pour le couler. Prends ceci, … Inserts cette clef USB et laisse faire.
    — Ça me semble un petit peu trop facile, non ?
    — Prends aussi ce dossier. Si Lloyd demande des numéros de comptes, des voitures, des preuves … y’a tout ce qu’il faut dans ce dossier. Une dernière chose : Tu seras seule.
    Je n’avais pas vraiment confiance en cette mission suicide mais si c’était l’une de nos seules chances pour coincer Lloyd dans ses affaires douteuses, je n’allais pas m’y résigner maintenant. Cet enfoiré fut arrêté une fois, mais sans preuve concrète, il fut relâché une semaine après notre petite escapade chez lui. Accusé de trafic de drogues, meurtres, détournement de fonds, et de bien d’autres choses ! Nous n’allions tout de même pas refaire la même erreur.
    La suite de notre repas se fut dans les rires et les pleures de joie. Nous nous étions raconté nos aventures ici, au Japon. Nous avions ensuite dû nous séparer, elle partit je-ne-sais-où et moi à mon hôtel. L’heure fatidique approchait et je devais me préparer.


    Quelques heures passèrent, je me trouvais dans le club avec ce fameux Lloyd. Il m’invita à prendre un verre avec lui, je ne pus refuser une telle offre. Nous discutâmes de nombreuses choses, des sujets trop banals à mon goût. Lorsque la discussion prit une autre envergure, il m’invita à le rejoindre ailleurs, dans un lieu plus intime dirai-je. Il m’ouvrit la porte de sa chambre et me supplia de rentrer.
    — Attendez-moi ici très chère, je vais chercher le nécessaire pour que nous puissions parler affaire.
    — Je serai sur votre lit.
    Je lui fis un grand sourire charmeur et je pus remarquer dans la seconde qui suivit que son teint de peau avait changé de normal à rouge-rosé. Il referma la porte et mon objectif premier fut atteint. L’ordinateur portable que je convoitai se trouvait exactement là où je m’y attendais. Je m’assis sur le fauteuil le plus proche, déposai le portable sur mes cuisses, l’allumai et branchai la clef USB fournit par Nicole. Un vrai jeu d’enfant !
    Soudain, quelqu’un frappa à la porte mais je ne répondis pas. C’est alors que la personne entra dans la pièce et nos regards se croisèrent. Une femme typée asiatique, surement une japonaise, aux longs cheveux rouges armée d’un sabre ou plutôt d’un katana. Elle me foudroya du regard, je me levai et posai l’ordinateur sur le lit. Les données que je convoitais étaient toujours en téléchargement sur la clef USB. Elle s’avança vers moi.
    — Qui êtes-vous ?
    — Je vous retourne la question mademoiselle ?
    Elle se jeta alors sur moi d’une agilité surprenante. Mais elle n’était pas la seule à être rapide, j’eus le temps de saisir mon Beretta et de le pointer vers son front. J’étais à terre tandis qu’elle s’apprêtait à m’empaler de son sabre. Nous étions dans une impasse. Nous nous fixions mais aucun mot ne sortit de nos bouches jusqu’à ce que le petit ordinateur portable se mît à sonner pour indiquer « Téléchargement terminé ».


    Elle rengaina alors son sabre et se redressa.
    — Je vois que vous n’êtes pas une des leurs alors dites moi qui vous êtes.
    — Vous d’abord, dis-je en me relevant.
    — Très bien. Je suis agent secret et je travaille pour le gouvernement japonais.
    — Je suis de la CIA pour ma part, j’imagine que vous êtes ici pour les mêmes raisons que moi, n’est-ce pas ?
    — En effet. Lloyd est sur le territoire japonais et nous essayons tant bien que mal de le coincer.
    — Ecoutez, sortons d’ici toutes les deux et je vous donne une copie de mes données. Marché conclu ?
    — J’accepte mais je vous préviens, ces données sont plus importantes que vous ne le pensez.
    Je pris la clef USB. Subitement, plusieurs bruits de coups de feu retentirent dans tout l’hôtel, mon regard se tourna vers la jeune femme à côté de moi. J’avais assez de balles pour tenir un bon moment face au feu de l’ennemi mais qu’est-ce qu’elle allait faire avec ce pauvre sabre ? Bon, c’est vrai que nous étions dans une position embarrassante tout à l’heure, mais elle m’avait eu par surprise ! Il était temps de filer. Il n’y avait pas une seconde à perdre !
    — Au fait. Quel est ton nom la Jap’ ?
    — Je me nomme Megumi. Et toi ?
    — Claire. Bon, on sort d’ici ?
    Elle acquiesça en hochant la tête. Je pris la tête du petit groupe que nous formions, notre prochaine destination était les ascenseurs. Nous n’avions rencontré aucune résistance jusqu’à ce que d’autres coups de feu se manifestent. J’entendais les hommes de Lloyd s’approcher de notre position. Mais bordel, pourquoi l’ascenseur était aussi long à venir ?!

    « Elles sont par là, butez les ! »

    Ça ne pouvait plus durer, il fallait improviser. Je pris la main de Megumi et l’emmenai avec moi, si les ascenseurs étaient bloqués il ne nous restait plus qu’une seule solution : les escaliers. Arrivées dans la cage des escaliers, deux hommes nous attendaient : « Ne bougez plus mes jo… », Megumi trancha la tête d’un des hommes tandis que je perçai celle de l’autre d’une balle de mon Beretta.
    — Ne t’arrête pas Claire !
    Elle était marrante Meg, on avait tout de même dix-sept étages à descendre à pieds. Heureusement qu’on ne devait pas les monter, je n’étais vraiment pas faite pour ça. Ma voiture était au parking souterrain mais je n’avais pas de quoi faire diversion. Megumi me répondit, comme si elle avait lu mes pensées.
    — Il y a des charges d’installées dans le bâtiment, elles vont bientôt péter !
    — Ah oui ? Et tu ne m’en informes que maintenant ?
    Nos regards se croisèrent une nouvelle fois et elle me fit un grand sourire mystérieux. Mes joues s’empourprèrent soudainement mais je repris très vite un air sérieux. Le moment était mal choisi pour se prélasser et je n’avais pas l’intention de crever ici ! Nous arrivâmes au parking souterrain, là j’avais ma voiture qui m’attendait : une mustang rouge. J’avais toujours du mal à comprendre comment nous avions été repérées. Y’avait-il une ou plusieurs caméras qui auraient pu nous démasquer ? Je ne pensais pas.
    Je m’installai au volant de ma voiture et Megumi prit la place du mort. J’insérai la clef dans la fente et l’engin démarra.
    — Accroche-toi, ça va secouer un peu.
    — Préviens-moi dès qu’on arrive du portail, je fais sauter les installations pour qu’on puisse sortir.
    Après une incroyable course-poursuite dans tout le parking, on arriva enfin à sa sortie. Ma partenaire de dernière minute savait ce qu’elle eut à faire, elle enclencha l’explosion de la salle des commandes et tout dérailla. La porte qui nous retenait dans le parking s’ouvrit et nous sortîmes indemnes de cette soirée plutôt mouvementée. Au loin, on pouvait apercevoir de la fumée qui émanait du bâtiment. La presse sera surement étouffée et tout ceci n’aura été qu’une « vulgaire fuite de gaz ».

    http://host.conseiljedi.com/~lexor/Img/bubblegum-crisis11.jpg" border="0" alt="" />

    La mission fut terminée. J’envoyai les données à ma patronne et je pus profiter d’une bonne nuit de sommeil. Je ne revis plus jamais cette Megumi et c'est tant mieux. Je lui avais fait un sale coup en ne lui donnant aucune des données qu'elle recherchait. Mon organisation ne pouvait se le permettre. Alors plutôt que de m'en faire une ennemie sur l'instant, je m'en suis faite une alliée précieuse.
    Cette affaire était enfin terminé et ça me comblait, ce n'est pas que le Japon est ennuyant, mais j'avais vraiment hâte de retrouver Los Angeles et ma belle maison. Même si je savais qu'au bout de quelques jours on risquait de m'envoyer au quatre coins du globe, ça fait du bien de se sentir chez soi.
    J'avais passé toute ma jeunesse là-bas, dans le fameux lycée de Beverly Hills, c'est après que j'ai bifurqué et que j'ai choisi une carrière différente en abandonnant beaucoup de mes amis et de ma famille.

    Ma patronne m'appela le lendemain de notre petite escapade avec Megumi, je me trouvais dans ma chambre d'hôtel et elle m'annonça qu'elle avait prit un billet d'avion pour Los Angeles. Je partai dans quatre jours !

    J'ai tant attendu ce moment, manquerait plus que ... J'préfère même pas y penser !





Vous.
    Age : 20 ans.

    Par quel moyen êtes-vous arrivé jusqu'ici ? Un message privé m'a été envoyé sur l'ancien forum que je fréquentais alors je suis venu faire un tour ici.

    Votre avis sur le forum ?
    Contexte : C'est un peu du "comment faire du neuf avec du vieux" mais ça me plait. J'adore Resident Evil et ses (plus ou moins) dérivés. High School of the Dead en fait parti depuis maintenant un bon moment. Par contre, ce qui est du rp, c'est nouveau.
    Système : Il est un peu complexe je trouve, mais je vais m'y habituer surement. Smile
    Design : Très joli forum. Il faut avouer que la personne qui a travaillé dessus y a mise corps et âme. Je l'en remercie, c'est vraiment agréable de voir quelque chose d'aussi sympathique.

    Autres détails : Je suis allergique au boulot (l'arbre). Le pire, c'est que c'est vrai.
    Plus sérieusement, je ne veux pas paraître « grosbill » parce que mon personnage fait parti de la CIA. Elle ne commencera surement pas avec un pistolet vu que ce n’est pas moi qui décide. Je souhaitais juste quelque chose d’original.

    Code : Il est si bien caché que je ne le vois pas. J'ai pourtant bien cherché, .... ou alors la fatigue me joue des tours. Ça doit être surement la raison ! xD



Dernière édition par Claire Benford le Sam 14 Aoû - 13:09, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 12:37

Bonjour et bienvenue en enfer, Claire. Je viens de lire ta fiche et il y a quelque propos incohérent, ainsi que des fautes à corriger. Commençons par ces " propos " :

Citation :
— Ecoutez, sortons d’ici toutes les deux et je vous donne une copie de mes données. Marché conclu ?

L'objectif est de copier les informations qu'il y a sur l'ordinateur dans la clé USB, mais tu rencontres un agent Japonais à qui tu offres la moitié des informations. Ce qui n'est pas possible, l'objectif stipule que tu copies toutes les informations, en intégralité. Un agent de la CIA ne doit pas faillir ni le modifier, tu ne donnes pas la moitié de la clé. Tu en fais une copie mais, une copie que si le commandement a ordonné à ce que tu coopères avec. Les buts sont les mêmes, mais les deux agences sont différentes.

Puis passons aux fautes :

Citation :
Mon portable me réveilla, j’ouvris rapidement mes paupières et mes yeux bleus se tournèrent directement vers l’horloge. Quoi ?! Déjà onze heures du matin ? Merde, j’aurais dû y aller mollo hier soir sur l’alcool. Je pris le portable et décrochai l’appel.
— Benford à l’appareil.
— Sois à midi au restaurant en face de l’hôtel, j’ai à te parler !
Elle raccrocha. J’étais encore un peu dans le cirage, une gueule de bois comme je n’en avais pas eu depuis longtemps ! Je repris lentement mes esprits, je posai mon téléphone près de la lampe sur la petite table de nuit et m’apprêtai à sortir du lit. Une fois debout, je pris une serviette propre, de quoi me changer et mes bijoux, une bonne douche allait me faire le plus grand bien.
Maintenant que j’étais dans la salle de bain, il ne me restait plus qu’à me déshabiller et entrer dans la cabine … Enfin sous la douche, je fis couler l’eau tiède qui me heurta la peau, quelle agréable sensation ! J’avais l’impression de me réveiller une nouvelle fois.
Une fois propre et revigorée de tous mes sens, je me maquillais en enfilant mes fringues : un simple décolté noir, un jean bleu et des chaussures de ville. Dès que tout ceci fut fini, je quittai la chambre d’hôtel pour me rendre au restaurant où m’attendait ma cheffe.

Fais attention aux pluriels, masculin/féminin et terminaisons des verbes. Mais sinon, tout à l'air correct What a Face.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Benford

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 13/08/2010

Etat de Survie
Age du Perso: 26
Groupe de RP:

MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 12:53

Pour ce qui est de l'histoire, j'étais en train de la finir en fait. Pour qu'on en apprenne un peu plus sur Claire.
Tu vas comprendre en lisant à partir de la fin. x)

J'ai corrigé les quelques fautes d'inattentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 12:58

Je vais attendre que tu termines, fais un UP quand tu auras terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Benford

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 13/08/2010

Etat de Survie
Age du Perso: 26
Groupe de RP:

MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 13:10

Okay, c'est bon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 13:25

Ok je pense que tout est ok Smile
Revenir en haut Aller en bas
L'Erudit

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 13:25

Le membre 'L'Epéiste' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Adultes non Etudiant' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Erudit

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Claire Benford   Sam 14 Aoû - 17:39

Je me permets d'intervenir.
Le règlement a surement été lu, je ne doute pas de la bonne foi de nos jouets membres, cependant, l'absence de toute preuve ne me permet pas de laisser cette fiche validé. Je ne suis pas adepte des traitements de faveurs. Et puis, il faut bien redire quelque chose.

Aussi, niveau technique, nous avons une fiche parsemée d'images, mais un avatar petit et simpliste. L'avoir d'une largeur de 200 pixels permettrait d'harmoniser ce dernier avec le reste du forum.

Voilà.

Sachant que je ne veux pas déverrouiller cette fiche, tu me feras part du code par une missive privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claire Benford   

Revenir en haut Aller en bas
 
Claire Benford
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Permission méritée [Claire]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)
» Une nuit claire...
» Retour de Claire Amblin
» Quand un ballon de basket fait des siennes [Claire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highschool of the Dead Rpg :: La Rédemption. :: Dossiers d'Etat. :: Survivants Sains-
Sauter vers: