AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rain Madokâ
- Hime ~♥
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 25
Localisation : Where ? è_é

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:
MessageSujet: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Mar 27 Juil - 0:14

Aujourd’hui, j’ai pu avoir une dérogation pour ne pas aller en cours. Mon agent a envoyé une lettre à mon directeur pour expliquer ma situation et que ce shooting est très important. Je pose aujourd’hui pour un magasine très populaire à Tokyo et au Japon. Un Magasine que beaucoup, c’est une sorte de Vogue japonais, donc c’est sur que c’est très important, mais je sais rester professionnelle, dans n’importe quel cas, même si c’est Jung Ji-Hoon, oui, aujourd’hui, on m’a demandé de poser avec Jung Ji-Hoon, vous savez cette star. C’est très excitant. Ma carrière va prendre un grand coup de fouet, c’est très intéressant. Je ne dois pas me maquiller, pas même le mascara que je me mets sur les cils tous les jours, rien du temps. Apparemment, ils m’ont choisie car j’ai un air européen, grâce à mon père entre autre. Ainsi, nous posons pour ストリートスタイル, qui veut dire en anglais, je ne saurais vous l’expliquer : « Street Style », un magasine avec une J’ai pris un petit déjeuner léger car lors de ces shootings il ya énormément de choses à manger et je me connais, ma gourmandise me ferait gonfler le ventre et c’est très mauvais pour le shooting. Aujourd’hui, pas d’uniforme. J’enfilais un débardeur en dentelle un peu transparent pas vulgaire, avec un bandeau noir en dessous et short taille haute. Je pris un de mes foulards et le nouait autour de ma tête passant derrière mes oreilles. J’attachais mes cheveux et prit des doc marten’s vernies noire, ou mes chaussettes blanches dépassaient. Une paire de Wayfarer et me voilà prête. Ma voiture m’attendait en bas. Izumi me donna un Bentô je la regardais, lui souriant, c’est une bonne journée qui commence c’est certain, comment pourrait elle mal terminer ? Je montais dans la voiture, nous devions passer par la maison de mon agent qui allait me donner mon emploi du temps, mais surtout m’expliquer mon shooting avec Jung. Je crois qu’il stresse un peu, je ne serais pas une peste face à Jung, allons, je ne suis pas stupide. Il peut claquer des doigts et choisir un autre mannequin, mais ça, ça n’arrivera certainement pas.

Sora est sur le trottoir, mon chauffeur s’arrête et il monte à côté, il semble super excité, il sent le café. Je lève les yeux aux ciels, il ne voit pas, mes lunettes le cachant. Il sort ses papiers, il sait que s’il n’est pas parfait, je le vire, car je ne m’occupe de pas grand-chose. Il m’explique qu’il y a un thème pour le shooting, il m’explique le principe. Genre soirée, il me parle de la série Skins qui fait fureur, j’ai vu quelques épisodes, c’est plutôt sale … mais nous verrons bien ce que voudra le photographe. Je lui explique qu’il n’a pas à s’en faire et qu’il sait que je suis plus que professionnelle lors de mes séances en tant que mannequin. Je suis Mannequin photo car je suis trop petite pour faire mannequin podium, mais je ne m’en plains pas, car ainsi je peux continuer mes études. Nous arrivons dans un superbe bâtiment, il y a une horde de groupie qui attendent leur star, il y a des filles qui crient mon nom, forcément beaucoup moins que Jung, mis je m’en fiche. Je fais un signe de la main en souriant, pose pour quelques photos. Et rentre dans le bâtiment, là je suis prise très vite en charge par une maquilleuse. Qui me passe un rouge à lèvre très rouge, j’ai le teint pâle donc ça me donne un air de poupée, puis, elle me fait un maquillage, genre fin de soirée, avec un mascara qui aurait coulé, c’est très dramatique, mais j’aime beaucoup. Les Skins Party sont connues pour une sorte de débauche presque glauque, mais ça reste un shooting pour un magasine de mode, donc nous devons montrer les vêtements. Elle me détache les cheveux, lisse ma franche, lisse toute la longueur de mes cheveux, puis les décoiffe, c’est assez désagréable à voir. Ça fait folle sortie de l’asile, mais c’est assez sympa, ça colle avec le thème. Je me lève, et prend le couloir pour aller m’habiller.

En premier j’ai droit à un body en dentelle noire de chez American Apparel, et ensuite un Jupon de la même marque, totalement blanc, qu’on me demande de monter à ma taille, pour la rendre plus courte. C’est marrant, je resterais en doc’s, avec des chaussettes noires qui dépassent. Je crois que Jung se prépare dans une autre loge. Du moins c’est qu’on m’a dit lorsque j’ai demandé s’il était arrivé. Je sors de la loge, Sora semble satisfait. Je fais un tour sur moi-même en riant. Le photographe arrive, c’est la deuxième fois que je travaille avec lui, il me dit que c’est exactement ce qu’il voulait et me demande comment je vais. Je suis tellement mieux entourée d’adulte qui ont des vraies envies et des vraies exigences. Je vais m’installer dans le décor et attend, il y a des bouteilles, un paquet de cigarettes, j’imagine que c’est ce qui va être nos accessoires. Sora m’explique qu’il y a dix changements de tenues. Je soupire, voilà quelques choses de très long qui s’annonce, mais de très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ji-Hoon
Star mondiale
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 24

Etat de Survie
Age du Perso: 21
Groupe de RP: Groupe Citadin

MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Mer 28 Juil - 16:00

  • Il est 6h, l'alarme sonne. Ji-Hoon donna un coup sur la machine et posa son regard de l'autre côté du lit, il enveloppa le corps de sa femme dans ses bras et lui embrassait le cou. Elle se retourna, entoura le cou de Ji-Hoon avec ses bras et l'embrassa.

    « Bien dormi ? Demanda t-il
    - Avec toi à mes côtés c'est sûr. »

    Il sourit et se colla contre elle, continuant le baiser qu'elle avait commençait. Tout se passait merveilleusement bien lorsque le téléphone sonna. Ji-Hoon longea le bras vers le chevet est décrocha :

    « Oui ?
    - Ji-Hoon, tu te rappelles ce qu'on fait aujourd'hui ?
    - Les photos, je sais.
    - Je t'envoie une limousine à huit heure. »

    Son agent raccrocha de suite, Ji-Hoon posa son téléphone, répondant à Natasia qu'il doit se préparer pour partir. Il se leva puis tendit sa main vers le mur pour appuyer un bouton qui leva les volets roulants des fenêtres d'en face. Elles offraient une vie panoramique de toute la ville. Il partit ensuite en direction de la douche, se regardant dans la glace quelque minute et entra dans la douche. Laissant l'eau couler sur lui et se frottant chaque partie du corps. Il arrêta l'eau de couler, sortit de la douche, s'essuya et partit s'habiller.
    Le soleil s'amusait dans le ciel et donc Ji-Hoon décida de s'habiller léger. Il enfila un débardeur blanc et une chemise Enzo Milano blanche à col noir cintrée à l'italienne, d'un jean noir marqué Levi's 501 et ensuite il enfila ses Chuck Taylor, attrapa son téléphone et descendit de l'hôtel avec des gardes du corps après avoir embrasser Natasia. La limousine était la, comme prévu, huit heures. Ji-Hoon regardait autour de lui, rien. Étrange, pas de horde de fans ou quoi que ce soit ? L'un des hommes qui était avec lui ouvrit la porte et il y entra. Il se colla contre la fenêtre teinté et regardait dehors, regardait le ciel. Le chauffeur tourna le moteur en route et partit en direction du studio photo. Le ciel était si clair, et le soleil battait si fort. Une mer immense bercé par des nuages qu'on penserait être de la plus grande douceur, et des étoiles qu'on aimerait attraper, ces lumières qui ont tant bercés l'Homme. Mais le firmament n'est que semblable à nous autres créatures terrestres. Quand il est triste, il pleure milliers de larmes sur le sol. Ji-Hoon regardait les grattes-ciels, il n'y avait que lui pour y trouver un trait d'humour. Ces tours semblaient essayer de réaliser l'une des plus vieilles volontés de l'Homme. Toucher le ciel, peuvent-ils ? Ce doux rêve de l'Humanité lui laisser un sourire en coin.
    « Nous sommes arrivés » s'exprima le chauffeur, la porte s'ouvrit, et une horde de fan crier son nom. Comme d'habitude il souriait, signer quelque autographes, serrez des mains, et il entra enfin dans l'enceinte du bâtiment. L'équipe du studio et du magazine l'accueillit avec engouement et le dirigea vers sa loge. Il demanda un café et deux gardes du corps se plaça devant la porte. Enfin installé sur le canapé, se regardant grâce au miroir d'en face. William, l'agent de Ji-Hoon entra soudainement, serra sa main et s'assit en face de lui.

    « Alors je t'es expliqué le thème, non ?
    - Ouais je vois, un truc assez trash, genre les soirées que je passais pendant mes années lycée, plein de sticks, d'alcool ainsi qu'un côté érotique.
    - Exactement ! Tu as l'image en tête !
    - On commence quand ?
    - Dans quelques heure, on a pas mal de préparation à faire avant, je t'envoies les maquilleuses et tout ça. »

    Elles arrivèrent de suite a la demande de Willy, déjà teindre les cheveux de Ji-Hoon en noir puis le coiffé de façon désordonné. Ensuite le maquillage, un eye-liner noir fin en haut et épais en bas, de sortes à faire ressortir ses yeux bleus. Quelqu'un arriva avec les costumes, Ji-Hoon enfila la première. Une veste en cuir de Forzieri qu'il devait laisser ouverte afin de montrer son corps, il garda son pantalon et ses chaussures qu'il considérait coller avec la veste. Et quelque chose lui traversa l'esprit.

    « Willy.
    - Oui Ji-Hoon ?
    - Décris-moi la personne qui m'accompagnera.
    - Oh ! Elle est vraiment belle, c'est une lycéenne qui alterne étude et mannequinat. Elle est courageuse celle-là.
    - Une lycéenne ? »

    Et Ji-Hoon restait perplexe, avait-elle au moins de l'expérience ? Il ne savait pas, en tout cas tout ce qu'il devait savoir, il allait le savoir. Il sortit de sa loge et se mit en direction du studio. Il vit enfin, cette jeune femme, l'attendant patiemment. Il l'a rejoignit, remarqua les accessoires sur la table et s'assis sur le canapé.

    « On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Madokâ
- Hime ~♥
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 25
Localisation : Where ? è_é

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:
MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Jeu 29 Juil - 0:09

Je ne crois pas que je suis du genre à rester bloquer sur un visage aussi beau qu’il soit. J’ai trop de fierté pour montrer une forme d’admiration qui s’afficherait sur mon visage. J’attendais patiemment en regardant le décor un peu exagéré, je ne me souviens pas que nous laissons nos sticks sur les tables, c’était plus discret, plus secret donc plus attrayant, la plupart du temps parce que tu ne veux pas partager avec ceux qui n’ont amené. Je haussais les épaules, je regardais mon téléphone, les jambes croisées, la jambe droite sur la jambe gauche, mon visage sur mon paume. Sora me regardait, et me disait de me tenir droite, je me suis droite, c’est que ça ne lui plaît pas que je sois aussi désinvolte, il n’aime pas mon côté j’en ai rien à foutre. Non, mais c’est pour rester calme, après tout, même si je n’écoute pas du Jung Ji-Hoon, oui j’échappe à cette règle, je respecte son travail, et son aspect mannequin. Je vous rappelle que je suis américaine avant tout et que je n’écoute pas vraiment de musique japonaise, sur mon Ipod Touch, j’ai plus de musique française et américaine comme The Pretty Reckless, ou The Bloody Beetroot. Mais il m’est arrivée d’écouter sa musique, mais ce n’est pas ce que je préfère, le plus intéressant pour moi chez cette personnalité du monde japonais, c’est le côté mannequin, après tout, je ne suis pas là pour chanter, ni pour danser, ce qui selon moi aurait pu être très drôle, pas très professionnel, mais très drôle. Je demande à Sora d’approcher, il s’exécute. Je lui demande un Café Latte bien chaud, et il repart. Bonne manière de le faire partir, il est bien trop stressé, bien trop dans mes pattes, et ça, je ne supporterais pas très longtemps.

Une porte s’ouvre. Je n’ai pas eu à attendre longtemps, j’ai déjà posé avec des célébrités, mais jamais avec des aussi importantes. Au début, je n’avais pas entendu, et j’étais donc restée de marbre, je suis toujours de marbre lors des shootings, c’est seulement lorsque la session photos commence que je suis le mannequin que l’on voit dans les magasines ou sur les publicités. Je quitte mon téléphone et voit Sora arriver tout essoufflé. C’est pitoyable, je crois que notre aventure ensemble va prendre fin dans très peu de temps … Il risque de me faire une scène mais qu’importe. Jung Ji-Hoon s’approche, perfecto en cuir, torse nu, c’est très japonais cette manière de mettre un perfecto, enfin, « On y va » ? Mais je n’attendais que vous, je me lève lui sourit, et regarde le photographe, il semble comprendre que nous pouvons commencer. Je me redressais, but une gorgée de café. Je ne suis pas une groupie, je suis un mannequin, je respire tranquillement. « Rain, je veux que tu es l’air perdue, complètement ivre … » Je le regardais, le mannequinat inclut aussi une part de comédie, « Jung, passe ta main sur sa hanche comme si tu l’accompagnais, mais tu es très désintéressé, Rain est juste ton faire valoir, jolie fille dans un endroit ». J’aime bien cette idée, la fille potiche, complètement camée, pour lui faire oublier que son copain et elle sont là, mais simplement pour les autres. Pour leur montrer qu’ils sont parfaits. J’attrape un de ces gobelets rouges que l’on trouve au Etats-Unis, où l’on sait qu’il n’ya pas que du jus d’orange. Attrape une cigarette, l’allume et al coince entre mon index et mon majeur alors la même main qui tient le gobelet rouge. Je regarde Jung, souriant, puis je me focalisais sur l’objectif. Les flashs commençaient, je tournais la tête, buvait l’eau qu’il y avait dans le gobelet, il est évident que nous n’allions pas avoir dès 9 heures le matin un gobelet remplis d’alcool, soyons un logique voyons, nous devons au moins tenir jusqu’à ce soir.

Je crois que Jun à prévu une soirée ce soir, je pense que je serais trop crevée pour faire quoique ce soit, mais si je n’y vais pas, je vais me faire maudire par Jun jusqu’à ce qu’il se lasse de ne plus me parler, c'est-à-dire trois jours après, mais je préfère évité la lute avec Jun, parce que c’est fatiguant.

Photos. Photo.


- Allons y … Enchantée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ji-Hoon
Star mondiale
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 24

Etat de Survie
Age du Perso: 21
Groupe de RP: Groupe Citadin

MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Ven 30 Juil - 2:27

  • Ji-Hoon restait tranquille, souriant, comme si le mannequinat était une seconde nature. Il regardait la jeune femme à ses côtés d'un regard supérieur, et juste après d'un regard " m'enfoutiste ". Il essayait de coller au décor comme d'habitude, il tentait d'être en symbiose avec elle lors de leurs poses. Il lui parlait, il rigolait. Si jeune mais si passionnée dans son travail, Ji-Hoon prenait plaisir à poser avec. Il ne savait pas qui elle était, ni son nom. Tout ce qu'il savait était qu'il a déjà vu son visage plusieurs fois dans des magazines et qu'elle est une lycéenne passionnée de mannequinat. Il se demandait ce qu'elle aimait comme musique ? Écoutait-elle ses chansons ? Elle paraissait si insensible à sa présence, et si sérieuse. Cela lui faisait sourire, elle est si innocente malgré le fait qu'elle essaye de le cacher. Lorsqu'une la moitié de la série était terminé, Ji-Hoon attrapa un gobelet et but tranquillement. Midi, il est temps de prendre une pause.
    Il reposa le gobelet sur la table et regardait sa partenaire en souriant « Il est temps de prendre une pause, tu fais un superbe travaille ! Je descends manger en bas, rejoins moi quand tu veux. » Il lui fit la bise et partit en direction de Willy, lui demandant de commander quelque chose de rapide est consistant mais Ji-Hoon fut rappeler qu'il y avait une cafétéria en bas. Puis Ji-Hoon repartit en direction de sa loge et enleva sa veste pour enfiler sa chemise. Son téléphone sonna :
    « Allo, mon coeur ?
    - Natasia ?
    - Tu viens manger avec moi ?
    - Ah... J'ai encore du boulot, je suis désolé.
    - Je comprends, comme d'habitude !
    - Encore désolé, je t'aime. »
    Il raccrocha et remit le portable dans sa poche. Il ressortit, descendit vers une cafétéria qui semblaient ... Bien préparé à son arrivée. Il attrapa un plateau glissa vers l'entrée et ne prit que des légumes comme plat. Il sourit au cuisinier et tout ceux qui l'entourent puis parti s'asseoir tranquillement. Il commença à manger paisiblement, avec des gardes du corps posté à chaque entrée. Comme si quelqu'un allait entrer et venir le tuer ... Mais Ji-Hoon c'était fait à ça, être toujours accompagné, toujours faire bonne impression, créer une image illusoire à laquelle des fans veulent s'accrocher. C'était sa vie maintenant, et il adorait ça. Prendre soin de lui chaque jour était devenu une habitude, les exercices de musculations, composer des chansons, les répéter, ainsi que répéter les chorégraphies ... Ses journées étaient toujours pleine à craquer. Vivement ses jours de repos avec sa femme disait-il. Oui sa femme Natasia, une beauté comme chaque Homme rêverait. Il la rencontrait lorsqu'il organisait des auditions pour danseurs, lorsqu'il en avait besoin pour l'accompagner lors de ses concerts. Ils se sont rapprochés et un an plus tard il la demanda en mariage. Belle histoire. Ji-Hoon se demandait si Rain allait le rejoindre ? Allait-elle ?

« Je suis Jung Ji-Hoon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Madokâ
- Hime ~♥
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 25
Localisation : Where ? è_é

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:
MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Ven 30 Juil - 15:10

Qui suis-je au final ? Je pourrais passer pour une petite peste sans intérêt, mais là n’est pas le problème. Le croire sera le votre, mais après tout, je suis superficielle par choix et non pas nature, je m’ennuie et le mannequinat est ma seule échappatoire à cet ennui et au délaissement parental, qui me ronge littéralement. J’aurais pu tomber dans l’anorexie et culpabiliser mes parents de manière indirect, en disant à la psychologue, que tout ça c’est de leur faute et que je l’ai déteste. Je hausse les épaules, et hoche la tête sur le côté. Le shooting se passe bien, nous faisons des petites pauses de quelques minutes, le temps de boire un peu d’eau et de se faire remaquiller, pour changer de tenue et c’est reparti. Il rit, il est à l’aise avec tout le monde. Cette aisance est le fruit d’une sur-confiance en soi dut à la célébrité ? Puis pause de midi. Rain se redressa et s’étira de tout son long, attendant que Sora vienne lui dire qu’elle a été parfaite, non pas que ce soit toujours le cas, mais Sora tient trop à son boulot pour me faire la moindre critique, et ça, c’est très fatiguant. Mais je suis passionnée, alors tout ce que je fais, je le fais vraiment, je n’ai pas de limite dans le mannequinat. Aucune, aucunes limites. Je me lève et retourne dans ma loge récupérer un sweat car j’ai un peu froid dans ce body, faut dire que ça couvre pas beaucoup de peau tout. J’enfile, donc, mon sweat Abercrombie, et flâne un peu avant de réfléchir à ceux que je savais sur Jung Ji-Hoon, THE star mondiale. J’aurais pu demander à Yuki de me faire un résumée complet par téléphone, mais dans un excès de rage j’ai supprimé son numéro de téléphone. N’aurait il pas quelque chose comme la vingtaine et une petite amie danseuse, plutôt célèbre elle aussi. Je crois même qu’ils sont fiancés. Je ne sais pas vous, mais le mariage me répugne, je crois que c’est la faute de mes parents. Bref, je tente de me souvenir de ce qu’avais raconter Yuki alors qu’elle allait à l’un concert, elle était toute excitée, au point de mettre un Tee-Shirt à son effigie le soir même, dégoûtant, avoir la tête d’une star sur la poitrine, en plus c’est d’un tel mauvais genre. Mais elle ne connaissait Jung que de manière très superficielle comme beaucoup d’autre, à part peut être cette fiancée, qui devait être très belle, après tout, il a rarement été vu un moche avec une belle femme, et vice versa, c’est dans la nature des choses, c’est triste et superficielle, mais c’est comme ça. Et qui s’en plaindra, et celui me jettera la première pierre pourrira en enfer, car il aura mentit. Dans mon ipd, Hayley Williams et B.O.B, “Can we pretend that Airplanes, in the night star, are like shooting star, I could really use a wish right now”. Après avoir attendu un peu, je prend dans mon sac, le Bentô que m’a préparé Izumi, dans sa joli boîte en bois laqué.

Je me dirigeais vers là, où tout le monde prenait sa pause de midi avec leur plateau, moi j’avais mon bentô, après tout n’étais-je pas encore un lycéenne, enfin pas vraiment comme les autres puisque j’ai une domestique à mon service qui me prépare de délicieux Bentô, bien présenté, et c’est ainsi qu’on me dit ma mère doit être un cordon bleu, à part si par Cordon Bleu, vous entendez qui sait aller au restaurant, oui pourquoi pas. Ma mère est incapable de préparer un Bentô et elle n’est pas capable de beaucoup choses en cuisine, mon père quand à lui cuisine très bien, mais je ne le vois pas souvent voire jamais, j’ai le droit parfois, quand j’ai de la chance à un coup fil, mais lui m’appelle, ma mère me délaisse, mais là je divague totalement dans les méandres du stéréotype terrible de la fille riche et déprimée. Je passe la porte, je me suis attachée les cheveux pour manger c’est plus pratique, et puis ça dégage bien mon visage, Izumi me dit que je devrais m’attacher les cheveux plus souvent. Faut le croire dans ce cas. « Je suis Jung Ji-Hoon ». Je le regarde un peu surprise par ce qu’il vient de dire, le problème c’est que ça me fait rire. Je retiens mon rire, me faisant presque pleurer de rire. Oui, ça je le sais, comme tout le monde. Il faut croire que les Japonais sont très rigoureux en matière de présentation. Je m’assois à sa table, ouvrant mon joli petit bentô. Je prends mes baguette agilement, c’est étrange tout même, il ne fait absolument pas asiatique. Pas du tout même. Je pensais qu’il avait entendu mon prénom pendant le shooting, plusieurs fois même.

- Moi c’est Rain, répondis-je en essuyant une de larmes que j’avais sur la joue à cause de mon petit fou rire. Alors, qui a choisis une lycéenne pour faire des photos avec une star mondiale ?


Je le regardais avec un intérêt, il aurait pu trouver un mannequin podium, pour les stars, c’est ce qui utilisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ji-Hoon
Star mondiale
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 24

Etat de Survie
Age du Perso: 21
Groupe de RP: Groupe Citadin

MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Lun 2 Aoû - 17:46

  • Ji-Hoon la regardait avec des yeux étonnés, elle riait, oui, elle riait. Qu'est-ce qu'il avait dit pour qu'elle rit ainsi ? Il continua à manger sa salade en la regardant s'installer à sa table. Il remarqua ses cheveux attachés, bon réflexe se disait-il. Il posa sa fourchette sur l'assiette et se colla contre le mur en regardant le plafond. Il longea son bras vers la table, attrapant son verre de ses doigts. Le verre se colla aux lèvres de Ji-Hoon, et l'eau se déversa dans sa bouche. Son portable vibra encore une fois, il posa son verre sur la table et glissa sa main dans une de ses poches et éteignit le cellulaire. « Moi c’est Rain. Alors, qui a choisis une lycéenne pour faire des photos avec une star mondiale ? ». Ji-Hoon tourna ses yeux sur Rain, il sourit. Il ne savait pas où et comment le studio s'est arrangé pour qu'elle pose avec lui et puis personnellement il n'y faisait pas attention. Il faisait juste son boulot, mais cette jeune femme l'intéressait. Il l'a regardé, de haut en bas. Bien habillé, bien coiffé, bien maquillé, bien éduqué. Mais, qu'est-ce qui lui a pousser à entrer dans le monde de la mode ? Pourquoi ? Est-ce qu'elle aime ce qu'elle fait ? Comment gère t-elle sa vie ? Ji-Hoon avait de nombreuses questions à lui poser. Elle était assise, à côté, mangeant tranquillement. N'a t-elle pas de question à lui poser ? Était-elle si insensible à lui ? Il arrêta de se poser des questions et termina son repas. Des gens passaient à sa table, lui demandant autographe, photos, lui serrant la main et le complimentant. L'air était lourde, la chaleur caniculaire, Ji-Hoon ouvrit un bouton de sa chemise. Le coude contre la table, il posa sa tête dans la paume de sa main, il regarda Rain et répondit à la question : « Qui sait ? » Il termina avec un sourire en coin et se leva, il expliqua qu'il avait besoin de prendre l'air, lui disant qu'elle pouvait le rejoindre si elle le souhaitait et il sortit en dehors du bâtiment accompagné d'un garde du corps. Le soleil l'aveugla un moment et il sortit des lunettes de soleil qu'il avait accroché à la poche de sa chemise. L'air été frais, plus léger. Le ciel dégagé, Ji-Hoon regardait les avions passaient. Il mit une casquette et son casque aux oreilles, s'assit sur un banc et commence à écouter de la musique. I'll give you all i'm worth, from my head down to my shoes ~ Il ne restait encore que quelques heures de poses et de photographies sans s'arrêter et il pouvait partir prendre un verre chez-lui. Ji-Hoon se demandait ce que Natasia faisait. Il laissa un léger sourire et regardait en face de lui. Quel monde fatiguant, et pourtant quel plaisir d'y vivre dedans. Que ce passerait-il si le monde était engagé dans guerre nucléaire ? Ji-Hoon préférait ne pas y penser. Il tourna sa tête vers l'entrée du studio et se demandait si Rain allait le rejoindre, il avait tant de question à lui poser, pour si peu de temps. Il voulait savoir ce qu'une lycéenne comme elle espérait faire plus tard. Ji-Hoon pouvait percevoir quelque chose de spécial en elle, ce qui piquait sa curiosité. Il voulait savoir, il voulait comprendre, qui est-elle vraiment ? Il sourit, s'écrase contre le mur et cligne des yeux.

    « Voyons, voyons »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Madokâ
- Hime ~♥
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 25
Localisation : Where ? è_é

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:
MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Mar 3 Aoû - 1:03

Qui suis-je ? C’est une question à laquelle j’ai beaucoup de mal à répondre. Suis-je cette peste au regard superficielle et matérialiste, et je ne veux pas me l’avouer, ou alors suis-je bien plus intéressante. Je hausse les épaules, il semble troublée je ne saurais vous dire de quelle manière, comme s’il n’avait pas l’habitude de la réaction et de la manière dont je me comportais envers lui ? Je trouvais ça plutôt marrant. Comme si toutes les filles qu’il devait rencontrer devaient être à ses pieds et en admiration devant ce visage et cette voix. Je n’écoute pas sa musique. Je ne fais qu’analyser les réactions de Yuki, quand passe une des chansons dans le Sushi-bar où nous allons régulièrement. « C’est ma préférééééééééée, Oh, j’adooooooore » Ta gueule poufiasse. Je hausse un sourcil interrogateur, puis j’ouvre mon Bentô et commence à manger tranquillement. Izumi était une vraie artiste, c’est délicieux et en plus c’est beau à regarder. J’aime me dire qu’une personne tient un peu à moi, dans le sens où il faut de la patience pour faire ça et qu’elle n’y est pas obligée, elle sait que ça me fera plaisir. Il y a plusieurs personnes qui viennent le voir, qui prennent des photos, qui lui serrent la main, qui crient son nom. Je hausse les épaules, et continue de manger, ça ne m’intéresse pas tout ça. Habilement j’attrape des sushis avec mes baguettes, et continue de manger. Je me demandais simplement ce que je pouvais faire pour éviter qu’il élude mes questions comme il venait de le faire, ou alors, il était comme moi et ne s’occupait de rien sur son emploi du temps. Déléguer était la chose que je faisais le mieux, ça fait partie de mes talents dis ma mère, je ne suis pas d’accord. Je n’ai pas de talent, je n’ai que des passions.

Après, tout si je suis là c’est simplement par passion. Car j’aime ces photos, j’aime cet air noble et terrible que l’on peut prendre sur ces photos. Je hausse les épaules à sa réponse. Puis je continue à manger. Je n’aimerais pas être dérangée lorsque je mange, déjà je trouve ça très mal polie, mais en plus les gens ne semblent pas se soucier de déranger quelqu’un comme ça, s’il y a bien une chose qui doit déranger à propos de la célébrité, c’est ce manque d’oxygène, et l’étouffement perpétuelle. Je continue de manger, mais moi je n’y suis pas encore, du moins hors du lycée, surtout depuis que Yuki à dit à tout le monde que je posais avec Jung, pour ce magasine. Je vais lui mettre son tarif à cette dégénérée. Puis il sort. Je n’ai pas terminé de manger, c’est plutôt mal venue de sa part, je décroise les jambes, et continue de manger tranquillement. Sora vient me voir pour me dire qu’après la pause il va falloir que je change de tenue. Je hausse les épaules, je n’e ai rien à foutre, très franchement, je crois qu’il vient me dire ça simplement pour me faire chier, ou pour me faire croire qu’il s’occupe de moi. Grosse blague. Je le regarde et lui demande de dégager parce qu’il me fatigue, il ne veut pas aller terminer son rail de cocaïne et me laisser tranquille, je ne lui ai rien fait. En plus je mange. Je soupire, il semble comprendre que je ne rigole pas. Je pense qu’il ne me supporte plus. Mais je le paye bien trop bien pour qu’un jour il puisse me donner sa démission. Mais de totue façon, je compte le virer avant la fin de la journée, et ce n’est pas les candidatures qui manquent. Surtout avec un salaire comme celui-ci. Je ne suis pas très patiente et j’aime que les choses soit bien faîte dans ce que j’aime faire, donc me culpabiliser pour ça, ne servirait à rien. Après tout, j’ai si peu de compassion pour les autres. C’est bien souvent ce que l’on me reproche, je n’en ai rien à faire, je n’en rien tellement à faire. J’immole votre incompétence sur la place publique par mon exigence et mon caprice. J’ai terminé de manger, je n’ai tout terminé, il y en a beaucoup trop l’appétit que j’ai. Je me lève repars dans ma loge, pour déposer mon Bentô.

Je me dirige vers dehors, il est adossé au mur. C’est drôle, on dirait une scène de film un peu plan-plan, avec un héros pensif adossé sur le mur, je souris et sort dehors. Mes yeux s’habituent à la lumière, je fronce les sourcils quelque peu.


- Que fait, Jung Ji-Hoon, pensif dehors ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ji-Hoon
Star mondiale
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 20/07/2010
Age : 24

Etat de Survie
Age du Perso: 21
Groupe de RP: Groupe Citadin

MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Mar 3 Aoû - 2:43

  • Ji-Hoon était toujours aussi pensif, il réfléchit trop. Beaucoup le lui on fait la remarque, certains disent que c'est une qualité, d'autre un défaut. Mais il s'en foutait, il aimait bien réfléchir, rester pensif pendant une heure. Souvent il entrait dans une sorte de transe, et lorsqu'il était dans cette transe personne ne pouvait plus lui parler, ni le déranger. Mais grâce à cette transe ou méditation il arrivait à résoudre tellement de problème ou mystère. Ceci lui a beaucoup aidé dans sa carrière. Aider à composer des chansons, à chorégraphier des danses. Mais quelque chose le dérangeait, une gêne qu'il sentait d'habitude. Ji-Hoon baissa la tête, ah, oui, son portable. Il décida d'allumer son portable, glissa sa main dans une poche, appuya longuement sur un bouton, rentra son code pin. Plusieurs messages arrivèrent instantanément. Toujours du boulot, sans arrêt. Plusieurs sms étaient ceux de son agent. Willy, ah ce bon vieux Willy. Il a toujours sut rester professionnel, gérer tout ce que Ji-Hoon ne pouvait. Ils s'appréciaient beaucoup, ils sont amis. Ensemble depuis le début, ils ont vaincu tout les défis et cessent d'affronter de nouvelles. William à toujours été là pour l'aider, pour l'encourager, dans les moments les plus durs. Ils se réunissaient chaque soir dans un lounge, ou ils trinquaient tranquillement. Parlant de la vie, la famille, les amours, les problèmes professionnels, enfin tout. Ji-Hoon sourit et répondit aux messages de son agent, lorsqu'il termina il en profita pour allumer son portable personnel. Des messages apparurent, ceux de ses proches. Il y avait des messages de sa femme, Natasia, des messages de ses amis de lycée ou de fac avec qui il gardait contacte. Ji-Hoon répondit aux messages et rangea son portable. Il chantonnait une chanson, mit son casque autour du cou et regarda autour de lui, c'est là qu'il aperçu Rain. Il arrêta de chanter et sourit. Ji-Hoon se leva et s'approcha d'elle. Elle était petite pour une mannequin se disait-il, mais sa taille ne brisé en rien son charme. Elle est vraiment très belle. Ji-Hoon pensait que malgré la facette sérieuse et dur se cachait un coeur pur et tendre. Mais qui sait ? Peut-être il se trompait. Il ne la connaissait qu'à peine. Le vent commençait à entrer en jeu, soufflant entre elle et lui. Mais ils restaient immobile à se regarder longuement. Il l'observait, ses longs cheveux bruns qu'elle avait attaché soigneusement pour manger, ses yeux pétillants, son nez bien courbé et sa bouche finement dessiné, elle est une beauté que chaque hommes rêverait. Elle devait surement avoir la côte au lycée. Puis, Ji-Hoon fixait ses yeux brun-noir profond et comme d'habitude restait toujours aussi pensif à son sujet. Rain, qui était-elle vraiment ? Ji-Hoon sourit.

    « Ca va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Madokâ
- Hime ~♥
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 25
Localisation : Where ? è_é

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:
MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   Mar 3 Aoû - 7:13

J’étais là dehors, en compagnie d’une star mondiale est ce que ce n’est pas un peu irréelle dehors, et cette star, n’a qu’une chose à me demander, c’est si je vais bien. Je hausse un sourcil, puis les fronce. Je m’accroupis au sol, regardant devant moi, me demandant si ce n’est pas une vaste plaisanterie. Mon droit prend appui sur mon genou droit, et je sors de ma poche un paquet de Lucky Strike. Je n’ai trouvé que ça comme occupation pour me pourrir la santé, d’autre se droguent, d’autre prennent pour maîtresse l’alcool, moi j’ai pris pour acolyte la cigarette. Je sors de mon autre poche un zippo, tout ce qu’il y a de plus banal et allume ma cigarette. Sora dit que ça rend le teint gris, et moi je lui dis que la cocaïne ça rend fou. Alors, lequel est le pire ? Et puis je n’ai pas le teint gris. J’ai le teint pâle presque transparent, je n’ai de couleur qu’aux joues et je ne peux pas bronzer, ou alors si je bronze, je crame. Je ne profite que de la chaleur du soleil, non de ces rayons, en gros, je suis sous écran total sur la plage, et je me fiche que tout le monde me regarde en trouvant que je ne prends pas plus de couleur. J’ai un beau teint, autant en prendre soin. Et puis, je ne suis pas du genre à trouver le bronzage magnifique sur les peaux asiatiques et sur les peaux occidentales comme celle de mon père, ça vire très vite à la vulgarité, un bronzage tellement fort qu’on dirait qu’il a été fait aux UV. Je regarde mon bras, tout clair tout pâle, ma mère me dit que j’ai un teint de morte, et moi je lui dis que je l’emmerde. Alors je me tourne vers Jung, je me demande s’il s’intéresse à moi véritablement. Je hausse les épaules, de toute façon, je m’en fiche que l’on cherche à me connaître, je suis trop compliquée pour que l’on me comprenne entièrement. Jun lui a réussi, parce qu’il est pareil que moi. Je ferme les yeux et tire sur ma cigarette. Je suis désolée si après je sens la cigarette, mais je n’y peux rien. Mes parents ne m’ont jamais fait comprendre que je ferais d’arrêter de fumer. Ils ne sont jamais là.

Je reste accroupie, trouvant cette position stable, et je soupire. Si je vais bien. Oui. Très bien. Tant que je fais de la photo je vais toujours bien. Mon portable sonne, c’est une sonnerie qui fait peur à beaucoup de japonais. C’est la même sonnerie que lorsque l’on reçoit un Death Call, dans le film japonais dont je ne saurais vous donner le titre, mais c’est la même sonnerie. Je soupire, puis sors de ma poche mon téléphone. C’est Jun. « Death Exemption by forwarding this message ». Je ris doucement. C’est le message que chaque personne choisie dans le film reçoit avant de soit mourir, soit envoyer ce message. Je souris et range mon téléphone, je lui répondrais plus tard. Je regarde Jung, puis hausse les épaules.

- Oui, mais éluder mes questions ne nous mènera pas bien loin, Jung. A quoi penses-tu ?



Je n’aime pas que l’on élude mes questions par d’autres questions. C’est très fatiguant, je lève les yeux aux ciels et tire sur ma cigarette. Ma mère fait ça. Elle élude mes questions. Elle ne me dit jamais rien, quand elle va rentrer, quand elle arrêtera de m’appeler tous les six. Elle ne répond même pas quand je lui demande si elle tient un peu à moi. Peut être pour elle la réponse est évidente, mais au final, pas du tout, surtout pour moi. Alors éluder les questions que je pose n’est pas une bonne idée. Je me redresse, tendant mes jambes, regardant mes pieds. Puis je tourne ma tête. Je n’aime pas ça du tout. Certes il est difficile de parler à une pure inconnue, mais cette personne restera inconnue si on ne fait d’effort. Je m’étire, il fait plutôt beau. La journée durera telle encore longtemps comme ça ? Je sors mon téléphone, « n’oublie pas que je ne veux pas voir Yuki ce soir. A ce soir. »

Je suis méchante. Certes, mais c’est simplement parce que ce monde m’ennuie et avec Jun, nous immolons la stupidité sur la place de la cour de lycée par notre lucidité et notre ennui le plus profond. Et j’y ajoute mon abandon le plus totale. Mais oui. Je vais bien.

" Ne t'inquiète Hime. Elle ne viendra pas. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De quoi rendre jalouses des lycéennes [ Jung ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dortoir des filles de première année
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highschool of the Dead Rpg :: Vision passée du Paradis. :: Avant la catastrophe.-
Sauter vers: