AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quotidien de lycéens

Aller en bas 
AuteurMessage
Éléonore Nervansson

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 03/02/2011

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:

MessageSujet: Quotidien de lycéens   Mer 15 Fév - 20:45

Shooping pour certains, salles de jeu ou karaoké pour d'autres, le Japon regorge d'activité en tout genre, surtout pour les étudiants mais tous passe par les cours. Les meilleurs années de la jeunesse selon les anciens, les plus chiantes pour les plus jeunes, voilà à quoi se résume les études pour les étudiants et pourtant tous les avis sont bien différents.

Pour Eléonore Nervansson, petite bourgeoise américo-suédoise, le Japon est le paradis de la niaiserie avec tous ses pokemons et autres horreurs de ce genre. En fait, si elle n'a jamais pu saquer la culture japonaise, se contentant de gentilles courpette et d'un joli sourire en tant normal, le fait qu'elle passe ses nerfs sur les autres pour décompresser a toujours été d'actualité, que ça soit au Japon ou non. Depuis le décès de son père et le fait qu'elle soit coincée jusqu'à ce qu'elle soit adulte chez sa belle-mère n'a rien arrangé à son humeur massacrante quand il s'agit de pourrir la vie à autrui.

Car oui, la vie d'Eléonore se résume un peu à ça: séance photo pour quelques magasines de mode suivi de quelques interview par ci par là pour des magasines pour les jeunes. Bref, jusque là elle se montre gentille fille, polie, bien élevée et prête à tout pour aider... Et se faire surtout bien voir parce que la Japon, c'est plus superficielle qu'elle c'est dire! En fait la réalité est tout autre quand on connait la suite.

Suivra bien souvent de quelques sorties avec des "copines" de son lycée, à claquer de l'argent par la fenètre pour bien se faire remarquer et aguicher de jeunes pour bien se payer leur tête ensuite. En fait le mot "sorties entre pétasses" sonnerait bien mieux dans son cas... Le véritable caractère d'Eléonore sera plus visible au lycée car cette fille si parfaite au vu de tous, certains souffres douleurs ne peuvent que jurer de l’hypocrisie qu'elle a dans le quotidien. Bousculades de coin de couloir, croches pieds et harcèlement moral. Oh attention, pas de coups, ça laisse des marques et sans ça, qui irait mettre la parole d'Elie en doute, surtout quand elle fréquente des "idoles du bahut" suivi des "fils à papa"? Un coup à se voir pourrir la vie un peu plus qu'elle ne le fait déjà.

Voilà à quoi se résume les journées d'Eléonore Nervansson... Et c'est la sonnerie du midi qui fera sortir la jeune fille de sa rêverie. Rangeant ses affaires dans sa sacoche, elle sortira calmement pour rejoindre deux de ses amis qui attendait déjà dans le couloir.


-Merci de m'avoir attendu Noemi.
-De rien, ce cour d'histoire m'emmerdait. Ou le prof et ses citations...

Noemi, une brune plutôt belle mais on retiendra surtout que c'est une garce en puissance et abus d'elle même pour la simple raison qu'elle fait parti du conseil des élèves.

-Tu veux faire quoi après les cours Elie?

Cette voix énergétique, c'est Mayumi, une sportif membre du club de volleyball, club dont fait parti Eléonore. La mannequin ne s'est jamais trop interesser à ce sport mais cette Mayumi, faisant parti des filles populaires, elle n'a pas refuser. On ne refuse pas ce genre de proposition et pour bien se faire voir, il n'y a pas mieux...

-Je serais tenter d'aller faire un karaoké avec cette Akane, cette nouvelle.
-Hein? Depuis quand tu te mets à faire du "social"? Elle est quelconques, elle est nouvelle et en plus elle ne dit jamais rien!

La mannequin hait les karaokés, c'est trop culture japonaise à son gout... Mais cette remarque elle la garde pour elle... Une idée de traîner avec une fille non populaire n'est proposé au hasard.

-Ah? Je pensais pécho quelques inconnus puis lui saouler la gueule. J'ai fait ça une fois dans une boite de nuit à Londres, c'est fou comment on se marre. Mais bon je vois que mon idée ne plait pas...

Dit-elle en faisant mine de bouder, sachant pertinament bien qu'elle sera écouter, surtout quand il s'agit de rendre plus mouvementé au détriment de pourrir la vie de quelqu'un qui n'a rien demander si ce n'est que de se faire accepter.

-Ca ne peut que la décoincer!

C'est quelques ricanements parce que une situation comme ça, les téléphones servent à autres choses qu'à passer un simple coups de fils! Oui, vous avez un petit aperçu du vrai visage de la mannequin! Et quand on voit ça, on n'a envi de dire qu'une chose: toutes des salopes! Sauf maman bien entendu...


Dernière édition par Éléonore Nervansson le Jeu 16 Fév - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adams Erik

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quotidien de lycéens   Jeu 16 Fév - 20:53

Énième cours de la semaine d'un ennuie mortel, Rik' écoutais le prof sans vraiment le faire, tout ce qu'il avait retenue, c'est qu'il aurait probablement une interro' la prochaine. La routine quoi.

La sonnerie retentit et sortit lentement et calmement la pièce pour s'aérer la tête. Solitaire dans l'âme, il n'ira voir personne, pas que personne ne l'aime, mais que personne ne le remarque. Si Rik' faisait partie du décor, ça serait la même chose. Mais cela ne lui déplaisait pas, il n'aime pas vraiment être remarquer, d'ailleurs il trouve futile le fait de vouloir se faire remarquer en côtoyant untel ou untel. Un peu comme ces garces qui traîne dans le coin, en faisant des misères au premier minable qui tomberait dans leurs mains.

Le passe temps de Rik', observer les gens, de loin, tout en effaçant sa présence, l'art de se camoufler. C'est intéressant de ce qu'on peux apprendre de l’espèce humaine, comme ce prof stressé parce qu'il est arrivé en retard à son cour (ironique pour un prof), où celui-ci, perdu dans ces pensées, sûrement en train de rêver d'un monde meilleur. « Un monde meilleur », combien de fois Rik' y a pensé ? Combien de fois a-t'il rêvé que tout cela n'arrive ?

Dehors, une légère brise caressait le visage, il faisait beau, un temps superbe. Il alla s’asseoir sur un banc à l'ombre et commença son passe-temps favoris : Observer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shindo Magami

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/08/2011

Etat de Survie
Age du Perso:
Groupe de RP:

MessageSujet: Re: Quotidien de lycéens   Ven 24 Fév - 17:46

    Une journée comme tout les autres dans le cours d'histoire, je réfléchissais encore a ce que j'allais bien pouvoir faire ce soir et surtout, qu'elle arme prendre. Car oui, le Type 45 sert merveilleusement bien, il a une cadence de deux balle par rafales et si les deux rentrent dans la tête, on peut tuer un zombis facilement jusque le niveau 30 environ, mais la réserve de balle est limité donc dur de... Tiens, le cours est fini ? Je ne pensais pas que ça faisait déjà une heure que je réfléchissais à ma stratégie de ce soir. Je me levais donc en rangeant mon sac, et en parfait maladroit je fis tomber un de mes porte-clef à effigie de Mario, célèbre plombier. Il en va sans dire que mon sac regorgeais de babiole en tout genre, chose normale pour un geek tel que moi, par ailleurs j'avais aussi plusieurs modèle d'arme réduit mais si on s'attarde sur tous on y passera la journée. Avant que je ne sorte de la classe, un garçon plutôt rondouillard à lunette cul-de-bouteille vint me voir avant de faire notre éternel et tristement célèbre, High Five d'otaku.

    - Salut Ryuji !

    - Salut Shindo !

    Coordonné comme jamais on faisait vraiment la paire, même si on savait qu'aujourd'hui c'était le jour de congé de Shizuka, une geek aussi car oui ça existe aussi chez les filles, non mais ! Ce qu'est un jour de congé ? Un roulement où on reste chez nous pour nous entrainer de notre coté, voilà ce que c'est. Ryuji et moi étions encore dans la classe, observant du coin de l’œil les garces de la classe, dont cette certaine Éléonore, je pouvais vraiment pas la saquer, j'aimerais bien l'avoir dans un jeu un jour pour vider un chargeur sur sa gueule d'ange, histoire de la rendre encre plus belle... D'ailleurs elles parler d'embobiner la nouvelle de la classe, et en tant que geek, nous protégeons tout ce qui est mignon, code d'honneur, on aura intérêt à veiller au grain avec Ryuji, et c'est bien ce qu'on comptait faire, juste par un regard nous avions déjà notre plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éléonore Nervansson

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 03/02/2011

Etat de Survie
Age du Perso: 17 ans
Groupe de RP:

MessageSujet: Re: Quotidien de lycéens   Dim 4 Mar - 17:40

Posséder un nom anglais quand on est américano-suédoise ne peut que ne pas passer innaperçu et pour la mannequin elle aussi étrangère, on ne loupe pas un tel détail. Eléonore et ses amies se contentèrent de le regarder passer après un moment de silence, ne cherchant même pas à cacher ce qu'elle pensait.

-Il est bizarre ce type.
-Oui je ne te fais pas le dire.

En réalité, ce n'est pas le côté solitaire qui évite de se retrouver dans le collimateur des demoiselles, c'est en partie qu'il a sauté une classe et est donc remarquer un minimum par les professeurs même si cela ne veut pas dire qu'il est en haut de la liste des élèves lors des tests. Sans ça, c'est un associable, et un associable peut faire office de souffre douleurs. C'est qu'il est chanceux que le bruit de son suicide n'a pas fait le tour du bahut, sinon ça aurait été une bonne raison car regarder les alentours, espionner les gens il n'y a qu'un pas pour que cela soit considéré comme une provocation pour certains ou certaines par ici. Bref, un type bizarre pour Eléonore, rien d'autre que ça.

Mais revenons un peu à nos deux otakus. Eléonore ne peut pas blairer les otakus, c'est dans les gènes c'est tout. Déjà qu'en temps normal c'est compliqué, depuis qu'elle a rencontré son imbécile de demi frère c'est pire. Lui phantasme sur sa demie-soeur alors que d'autres phantasme de lui vider un chargeur sans penser à l'énooorme gâchis de démolir cette gueule d'ange à l'esprit tout aussi tordu. Mais peu importe, chacun son petit phantasme. Celui d'Elie est bien de pourrir la vie d'autrui pour oublier son côté dégoûté de la société.

Il y a bien les "deux otak'" qui font souvent office de souffre douleurs en temps normal, un otaku ce n'est il pas fait pour ça après tout? Mais là ils sont en classe et ils ont éviter de regarder les demoiselles, regards qu'elles auraient aussitôt considéré comme une provocation (en réalité une belle excuse). En réalité, c'est le salut "geek" qui prêta attention.

Pendant la conversation du "qui invité?", Eléonore coupa plus ou moins la conversation pour se débarasser d'une tâche à la fin des cours après que les dernières personnes aient quitter la salle.


-Hé l'otaku, je suis corvée de ménage ce soir à la fin des cours. Tu peux me remplacer, j'ai quelques choses à faire après les cours.

Car oui, les corvées de ménages c'est fait pour les larbins c'est connu. Et puis on n'ose pas imaginer ce qui se passerait si la mannequin devait se salir un dessous d'ongle pendant qu'elle nettoie le tableau... La dernière phrase devrait être une question mais comme il y a l'absence de politesse autant ne pas s'encombrer d'un point d'interrogation. Ca se voit que ses filles se prennent pour les reines du bahut, ce qui est pour elles tout à fait normal comme demande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adams Erik

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quotidien de lycéens   Ven 9 Mar - 23:22

Bien que Rik n'entendait pas ce qu'il se racontait derrière son dos, il le devinait tout du moins. Un mec qui ne parle quasiment à personne et trace son chemin sans éveiller le moindre soupçon est considéré comme bizarre, mais il s'en fichait pas mal. Il ne voulait pas ressemblait à ses gratte-papiers cherchant à montrer son minois à qui le veux tout en ayant un complexe de supériorité sur les minables du coin.

Il prit son sac et en sortit un sandwich et une bouteille d'eau, maigre repas selon certains, mais pour lui, cela lui suffisait largement. Sa grand-mère dit de lui qu'il à un appétit de moineau, mais pour autant, il n'est pas si maigre que ça. Pour ses 1m75, il pèse 68 kilo, dans la norme quoi.

Un type s’approchât de lui alors qu'il finissait de manger. Il avait un visage boutonneux et des lunettes carrés, ses cheveux roux était coupé au carré. On pourrais croire qu'il incarnait l'archétype du geek du coin et qu'il allait lui proposer ses service pour amélioration/réparation de pc et tout le tralala. Or, il ne fit rien de tel et lui tendis un papier en lui disant :

J'invite des gens de la classe pour une soirée que j'organise chez moi pour mon anniversaire. Mes parents sont d'accord. Il y aura des soda, des gâteaux et cetera. Il y aura des jeux d'organisé, des pc disponible en réseau et plein d'autres trucs.Tu devrais venir ça serait chouette.

Encore un mec qui essai de se faire des amis, pensa Rik, comme c'est pathétique. Il lui répondis avec toute la tendresse qu'il avait :

Gars, des gens comme toi me font vomir. Tu cherche des amis malgré ton apparence médiocre, dommage pour toi, tu n'y arrivera jamais. Tu trouve ça injuste, méprise dans ce cas la vie qui ta fait comme tu l'ais. Maintenant, casse-toi, tu occupe trop mon espace vital. Va trouver un autre benêt qui voudra de toi.

Il avait été violent dans ses propos, ce n'est pas vraiment dans ses habitude mais là, il était vraiment énervé. D'ailleurs, il ne savait plus pourquoi il était dans cet état-là. Le nanar était resté figé et pâle pendant un moment. Tout sourire qu'il avait en arrivant avait disparut et était remplacé par une grimace de stupéfaction. Il fit demi-tour et s'en alla lentement puis plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quotidien de lycéens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quotidien de lycéens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’impunité au quotidien
» Magie pratique au quotidien
» Manifs de lycéens réprimées au gaz lacrymogène
» & les emmerdes du quotidien. [Sil]
» Mon arrivée dans un nouveau lycée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highschool of the Dead Rpg :: Vision passée du Paradis. :: Avant la catastrophe.-
Sauter vers: