AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mihael "Tav" Alephnor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mihael Alephnor

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 27
Localisation : Far away from her...

Etat de Survie
Age du Perso: 20 ans
Groupe de RP: Noriko et Alekseï

MessageSujet: Mihael "Tav" Alephnor   Dim 15 Mai - 17:20

Mihael ALEPHNOR

Identité.
    Nom : Alephnor
    Prénom : Mihael
    Surnom : Tav
    Age : 21 ans
    Sexe : Masculin
    Orientation Sexuelle : Bonjour, mesdames !
    Statut : Assistant garagiste
    Nationalité et Origine du personnage : Japonais
    Langues Parlées : Japonais. Un peu d’anglais.
    Groupe Sanguin : O+
    Casier Judiciaire : Oui





Description.

    Musique Thème :

    Portrait Physique :
    Quand on y réfléchit bien, Mihael est tout de même un type qui fait très cliché. C’est vrai, quoi ! Le style bad boy avec le cuir noir genre motard, ça a été fait et refait. Mais à côté de ça, Mihael n’a jamais vraiment été sensible aux bruits de couloir le concernant. Donc, son originalité vestimentaire, c’est un peu le cadet de ses soucis.
    Et puis, il faut également dire que personne n’oserait critiquer Mihael. Pas étonnant, il a la carrure d’un sportif de haut niveau. Il dispose d’une taille plus que respectable et sa démarche a toujours eut un air imposant, quoiqu’il y fasse. En clair, quelqu’un qui le croiserait dans une rue changerait vite de trottoir. Oui, Mihael a tout d’un loubard de bas étage !

    A côté de ça, c’est un jeune homme qui dispose d’un charme certain. Ses origines lui ont valu un teint de peau bien plus mat que la majorité des japonais et en plus, il a un visage pas dégueu’ à regarder. Sans compter que depuis ses 17 ans, il se teint les cheveux en blanc : pour peu qu’elles accrochent au style, il pourrait avoir toutes les filles à ses pieds.

    Côté accessoire, il a toujours aimé porter des lunettes de Soleil. Pas pour protéger quoi que ce soit, mais juste parce que c’est classe ! C’en est rendu à un tel point qu’il ne les retire quasiment jamais. De toute façon, il voit aussi bien avec que sans, vu qu’il a prit soin de choisir le modèle avec le filtre le plus faible.
    Dernier point : on ne verra jamais Mihael sans une croix argentée autour du cou. Les origines de ce bijoux sont plutôt mystérieuse, à tel point que même ses amis les plus proches ignorent d’où il vient. Une chose est sûre : il n’y a aucune signification religieuse. Mihael n’est pas croyant et les récents événements ne vont surement pas le faire changer d’avis.

    Portrait Psychologique:
    Autant le dire tout de suite, Mihael est un loubard. Il est un habitué de la rue, a côtoyé des criminels et ne s’est pas gêné pour flirter avec l’illégalité, durant sa jeunesse. Il n’a pas de réelle ambition et se contente de ce qu’il a, ici et maintenant.
    Au premier abord, n’importe qui pourrait prendre Mihael pour un connard fini. Il y a de quoi : cynique, méprisant et blessant… Il a toutes les qualités ! Pourtant, même s’il est souvent dur dans ses mots, Mihael a un bon fond. Il ne rechigne pas à venir en aide à quelqu’un qui en a besoin, pour peu que la personne n’en s’enfuie pas en le voyant approcher.

    Il n’a pas le sens du travail en équipe. Ce n’est pourtant pas par mauvaise volonté, mais dans la plupart des bandes qu’il a put intégrer, c’était souvent l’individualité qui prônait. Au fur et à mesure, Mihael s’est forgé un état d’esprit autarciste. Il ne cherche pas à s’isoler ou à s’interdire toutes relations avec les autres, mais il s’arrange toujours pour prévoir le cas où ses amis et connaissances partirait du jour au lendemain. En règle générale, Mihael est quelqu’un qui préfère toujours s’attendre au pire, quitte à avoir la bonne surprise de s’être trompé.
    Dernier point, Mihael est un beau parleur et une grande gueule avec la gente féminine. Il ne cherche pas à séduire qui que ce soit, mais il a tendance à se mettre en valeur et à parfois en faire plus qu’il n’en faut. Vous êtes prévenu, mesdames !

    Histoire :
    Vous savez ce que c’est…Quand on est en voyage d’affaire, il peut arriver qu’on se réserve une soirée de libre ou deux, histoire de la passer en galante compagnie. Le plus souvent, ce sont des rencontres officieuses, donc la demoiselle ne sait souvent rien de celui avec qui elle doit passer la soirée. C’est ce qui arriva à Yuri Kagura.
    Yuri était une fille qui n’avait pas eut de chance dans la vie et une succession de mauvais choix l’avaient contraint à faire le plus vieux métier du monde. Et ce soir là, elle avait pour client un homme qui semblait être un dignitaire étranger. Elle n’aurait jamais su dire quelles étaient ses origines, sinon qu’il n’était pas typé asiatique. Bref, la soirée se passa et ils ne se revirent plus jamais. Jusque là, que du très banal. Sauf que quelques mois plus tard, surprise ! Le client avait, semblerait-il, laissé un petit cadeau d’adieu à Yuri. Et dans la profession, ce genre de complication est le pire qui peut arriver. Bien entendu, elle cacha sa condition comme elle put, mais à un moment elle fut contrainte de prendre une décision. Incapable d’élever l’enfant et incapable d’avorter, elle le porta à terme pour l’abandonner immédiatement après dans un orphelinat. Elle laissa juste avec l’enfant un bout de papier sur lequel était griffonné le faux nom qu’avait utilisé le père de l’enfant. Après ça, Mihael revit jamais sa mère. Les responsable de l’orphelinat crurent qu’il s’agissait du nom de l’enfant et baptisèrent donc ce dernier Mihael Alephnor.

    On ne peut pas dire que l’enfance de Mihael fut particulièrement heureuse, mais elle ne fut pas malheureuse non plus. Disons que malgré son jeune âge, il acceptait la violence des uns et l’indifférence des autres avec un certain pragmatisme. Après tout, il se doutait qu’il pouvait y avoir bien pire ailleurs. Bref, la vie continua sans réel accroc jusqu’à cette fameuse nuit, alors qu’il avait 9 ans. Un incendie se déclara dans l’orphelinat et visiblement, les procédures d’évacuation ne semblaient pas être au point. Certaines portions du bâtiment furent isolées par les flammes, dont le dortoir qu’occupait Mihael. Bilan : cinq morts et un miraculé. Même aujourd’hui, Mihael ne se rappelle pas comment il fit pour échapper aux flammes alors que tous les autres enfants qui vivaient dans le même dortoir que lui avaient péri. Il n’arriva jamais à se souvenir en détail de cette nuit-là. Mais une chose était sûre, il n’en était pas sorti indemne. Bien sûr, il avait plusieurs brulures et fut contraint de rester quelques mois dans un établissement spécialisé, mais physiquement, il allait bien. Le problème était ailleurs… Là où l’incendie aurait put lui laisser un profond traumatisme ou une phobie, Mihael développa une sorte de fascination morbide pour les flammes. L’orphelinat qui s’occupa de lui par la suite en fit d’ailleurs les frais lorsqu’il manqua, à plusieurs reprise, de mettre le feu au bâtiment juste parce qu’il avait joué avec un briquet ou des allumettes. Les psychologues firent de leur mieux pour refouler cette obsession, mais rien de réellement efficace n’advint.

    Cependant, cela n’eut pas de grosses conséquences sur son enfance. Il demandait juste un peu plus de surveillance que les autres enfants, mais il ne causa aucun accident grave. La vie reprit donc son cours comme autrefois. Mihael n’eut aucun mal à s’adapter à son nouvel environnement et à se lier à ses nouveaux camarades. Par la suite, il ne se passa rien de sensationnel : une enfance normale et une scolarité plutôt médiocre. Ce n’était pas par manque de capacité, mais plutôt parce qu’il ne prenait pas plaisir à étudier. Mihael n’en voyait même pas du tout l’intérêt. Ce qui fit qu’il abandonna le cursus scolaire dès qu’il en eut la possibilité, c'est-à-dire aux environ de ses 16 ans. Il s’agissait certes d’un choix discutable, mais comme il le disait lui-même, les études ne l’amèneraient nulle part !
    A 16 ans, donc, Mihael se retrouva livré à lui-même. Il fit plusieurs mauvais choix et côtoya les mauvaises personnes et finit par se retrouver au sein d’une bande de criminels de petite envergure. Ils étaient plus des délinquants que des bandits et se contentaient de faire ce qu’ils voulaient, refusant toute forme d’autorité. Quelques poubelles brûlés, des vitrines fracassés, un ou deux passants agressés, rien que du très banal… Ca continua ainsi pendant quelques années. Ce n’était pas que Mihael prenait plaisir à cette vie, mais qu’il ne trouvait rien de mieux à faire de ses journées. Pas de boulots, pas de famille, pas de compte à rendre à qui que ce soit ! Et au moins, il pouvait se permettre d’assouvir ses petites passions pyromanes sans qu’on ne lui reproche quoi que ce soit : au contraire, cela faisait de lui quelqu’un d’apprécié au sein du groupe ! Ce fut à cette époque qu’il adopta son style vestimentaire si particulier et qu’il commença à acquérir une mentalité d’individualiste. Rien d’étonnant à ça : quand on ne côtois que des gens qui peuvent vous poignarder dans le dos pour quelques milliers de yen, on se forge un caractère en conséquence.

    Il intégra et quitta de nombreuses bandes, connu quelques démêlés avec la police et se fit même arrêter deux fois pour incendie volontaire. Car s’il prenait soin de toujours choisir ses départs de feu là où il était certain qu’ils ne causeraient aucune victime, il n’était pas forcément doué pour effacer les preuves. Il fit donc quelques mois de prison. Il aurait put entamer un cycle d’aller-retour entre la prison et les incendies criminels, mais lors de son séjour dans les geôles de l’état, il rencontra quelqu’un qui lui ouvrit en quelques sorte les yeux. Il s’appelait Goro Nikaido et purgeait une condamnation à vie pour meurtre. En théorie, rien ne devait rapprocher un petit délinquant et un assassin, mais il s’avéra que Goro intervint alors que Mihael s’apprêtait à expérimenter un passage à tabac dans les règles de la part des autres prisonniers. Si Goro n’était pas un des caïds de la prison, ses chefs d’accusation en avaient quand même fait quelqu’un d’un minimum craint. Toujours est-il que Mihael lui était redevable et qu’au fur et à mesure, il se lia d’amitié avec lui. Au bout de quelques semaines à traîner ensemble, celui qui lui était venu en aide lui raconta son histoire.
    Goro était prédestiné à avoir un bon emploi dans une banque ou un organisme gouvernemental : son parcours scolaire était excellent et son dossier déjà accepté par plusieurs universités prestigieuses. En clair, sa route était déjà toute tracée et personne ne s’imaginait le voir emprisonné pour quintuple homicide. La raison de ce retournement venait d’une femme : sa petite sœur, Kula. Un soir, elle fut agressé par un groupe de voyou et en fut traumatisé. A tel point qu’elle n’était plus capable d’avoir le moindre contact avec quiconque, tant elle avait développé une peur de voir cette agression se reproduire. Au final, les médecins la placèrent dans un établissement spécialisé pour lui laisser le temps de se reprendre en main. Mais pour Goro, il n’était pas question d’en rester là. Celui qui avait toujours été un gars réglo ressentit la haine et la colère gronder en lui. La haine contre ceux qui avaient osé commettre un acte aussi atroce sur sa sœur, qui avait détruit sa vie et qui lui faisait imaginer que toute personne l’approchant allait à nouveau l’attaquer. Un soir, ayant prit sa décision, il retrouva les responsables. D’après les journaux, c’était une véritable boucherie qui s’était déroulé. Des cinq personnes, il ne restait que des cadavres sanguinolents. Et juste à côté, Goro, qui attendait calmement que la police vienne l’emmener.

    Ce ne fut pas l’histoire de Goro qui, en soit, changea Mihael. La vrai raison vint plus tard. La veille de la libération de Mihael, Goro lui demanda un service. Il lui donna le nom de l’institut où sa sœur était hospitalisée et demanda à son ami de simplement dire qu’il se portait bien et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter pour lui. Sitôt dehors, Mihael se rendit à l’institut. Il avait 18 ans et n’avait jamais vraiment rendu service à qui que ce soit, mais il se sentait le devoir d’effectuer cette visite. Il n’aurait pas su vraiment l’expliquer, mais c’était ainsi.
    Après avoir prouvé qu’il était bien une connaissance de Goro, il fut emmené dans une chambre d’hôpital en apparence tout simple. Un lit, un bureau avec une chaise et une fenetre qui laisser passer un peu de lumière. Mais tout ces détails, il ne les vit qu’après. Dès qu’il entra, il fut captivé par LE visage. Auparavant, il avait pourtant usé et abusé de son charme pour attirer toute sorte de femme dans son lit, mais il n’avait jamais vu plus charmante et ravissante que celle qui était assise au bureau et apparemment en train d’écrire. Pourtant, la réaction qu’elle eut en le voyant fut tout le contraire de la sienne : elle eut un mouvement de recul, puis alla se réfugier dans un coin de la pièce, en proie à une terreur sans nom. Visiblement, les séquelles étaient toujours là. Le médecin lui expliqua que sa condition était telle qu’il fallait souvent de long mois avant qu’elle n’autorise un nouveau membre du corps médical à l’approcher sans avoir une crise de ce genre. Depuis le temps qu’il la soignait, il espérait qu’il y aurait eut une amélioration, mais ce n’était malheureusement pas le cas.

    Mihael aurait put en rester là, passer son message puis repartir comme si de rien n’était. Pourtant, il ne le fit pas. Il ne se sentit pas capable de le faire. Le docteur avait dit plusieurs mois, alors il prendrait plusieurs mois. Il revint le lendemain et reçut la même réaction. Puis le jour suivant, puis celui d’après. Les jours s’écoulèrent, puis les semaines et tous les jours, il continuait à aller la voir. Jusqu’à ce qu’à un moment, elle daigne enfin lui parler. Elle ne prononça que quelques mots, mais après tout ces mois de lutte, c’était déjà une énorme récompense :
    « Tu viens me voir tout les jours, mais qui es-tu, en vérité ? » Et à ce moment là, il lui expliqua tout. Les deux eurent une longue discussion et Mihael promis de revenir le lendemain. Il tint sa promesse et au fur et à mesure que les journées défilèrent, il essaya de guérir la jeune femme à sa manière. Les médicaments et la psychologie n’avait rien donné, alors il appliqua sa méthode personnelle. Il lui parla. Beaucoup ! De lui, de dehors, du monde en général. A un moment, il passait plus de temps avec elle que dehors. Il travaillait de nuit dans un garage miteux, dormait quelques heures et passait le reste de la journée avec elle. Les résultats furent d’abord minimes. Elle avait toujours cette paranoïa qui continuait à la faire souffrir, mais les crises semblaient moins fortes lorsque Mihael était avec elle. Puis, les crises furent moins fréquentes, puis inexistantes. Deux années s’étaient écoulées : elle effectua sa première sortie de l’hôpital main dans la main avec Mihael. Elle ne resta dehors qu’une heure, mais le progrès était sensationnel. Puis, après encore quelques mois, elle fut déclarée guérie. Elle aurait encore besoin d’un suivie psychologique important, mais elle était jugée apte à affronter le monde extérieur.
    N’ayant nulle part où aller, elle s’installa chez Mihael. Ils rendirent plusieurs visites à Goro. Le pauvre manqua de pleurer de joie devant un tel miracle. Les mois s’écoulèrent et les deux continuaient à vivre ensemble. On aurait put croire cette relation à sens unique : Kula réussissait à avancer dans la vie parce que Mihael était à ses côtés. Mais l’inverse était également vrai. Mihael avait trouvé quelque chose à protéger, quelque chose de précieux auquel il tenait. Et étrangement, elle l’apaisait. Depuis qu’il avait commencé à lui rendre visite, il n’avait toujours pas eut une seule pulsion pyromane. Les jours s’écoulaient paisiblement et l’avenir s’annonçait tranquille pour les deux jeunes gens qui devenaient de plus en plus semblable à un couple, même si aucun des deux n’osait l’admettre. Pourtant, lorsque Mihael partit pour son travail ce matin là, jamais il n’aurait imaginé que la vie allait lui jouer le pire tour de son existence.




Vous.
    Age : 21 ans

    Par quel moyen êtes-vous arriver jusqu'ici ? Google est mon ami.

    Votre avis sur le forum ?
    Pour le contexte, il n’y a rien à dire. Les attaques de zombie sont quelque chose de classique, mais également furieusement efficace. Pour ce qui est du système, ben… C’est du forum RP, quoi ! Je vois pas de quoi je pourrais me plaindre. Sauf qu’en général, je ne suis pas fan des systèmes d’inventaires/statistiques qui, selon moi, sont un peu trop restrictif pour le RP. Mais il faut bien mettre des garde-fous si on ne veut pas que tout le monde se retrouve avec une Gatling entre les mains.
    Pour le design, je ne vais rien dire. Mon goût artistique se passe de commentaire… Au moins, ce n’est pas surchargé et ça ne fait pas saigner les yeux, donc c’est plutôt positif.

    Autres détails : Actuellement en stage, avec des horaires assez violents. J’essaierais de me connecter quotidiennement si possible, mais je ne peux malheureusement rien garantir.

    Code : Code validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker

avatar

Messages : 690
Date d'inscription : 26/10/2010
Localisation : Nomade

MessageSujet: Re: Mihael "Tav" Alephnor   Dim 15 Mai - 23:41

Je vous souhaite la bienvenue sur ce forum. Concernant le système : les caractéristiques sont un projet qui fut autrefois d'actualité mais qui a été abandonné il y a longtemps. Quand à l'inventaire nous faisons confiance aux joueurs pour retenir ce que possède leur personnage, subissant des problèmes d'effectifs nous ne pouvons nous occuper des possessions de tout le monde.
Votre fiche et validée ! Quand à vos horaires actuelles ne vous en faite pas, sur nos trois MJs l'une est trop occupée pour prendre de nouveau joueurs et l'autre est portée disparue. Il ne reste donc plus que moi.
C'est pourquoi je pense que vous pourrez intégrer le "groupe" de notre cuisinier russe qui est actuellement seul en tête à tête avec moi-même. Si cela vous convient vous n'aurez qu'à répondre sur le sujet de son groupe dans la partie adéquat, sinon créez vous-même un sujet et proposez ce qui vous plaira le plus et j'essaierai de faire au mieux.
Voici un petit cadeau de bienvenue, j'espère qu'il vous plaira.

EDIT : Je le trouve particulièrement approprié à votre personnage, n'est-ce pas ?


Dernière édition par Le Joker le Dim 15 Mai - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Erudit

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Mihael "Tav" Alephnor   Dim 15 Mai - 23:41

Le membre 'Le Joker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Adultes non Etudiant' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mihael "Tav" Alephnor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mihael "Tav" Alephnor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kelsey McGween/Mihael Keehl/Taemin Lee
» Mihael Keehl
» Un 6e sens ne se trompe pas. [PV Mihael Spector]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highschool of the Dead Rpg :: La Rédemption. :: Dossiers d'Etat. :: Survivants Sains-
Sauter vers: