AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand y'en a marre y'a Malabar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nana Abaraï

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : Cachée.

Etat de Survie
Age du Perso: 18
Groupe de RP:

MessageSujet: Quand y'en a marre y'a Malabar   Ven 6 Mai - 20:53

NANA ABARAÎ.

Identité.
    Nom : Abaraï.
    Prénom : Nana.
    Surnom : Comment vous faites-vous appeler ? Par SMS *sort*
    Age : 18 ans.
    Sexe : ♀.
    Orientation Sexuelle : Je suis choquée :O
    Statut : Etudiante en sport.
    Nationalité et Origine du personnage : Japo-Americaine.
    Langues Parlées : Anglais Japonais.
    Groupe Sanguin : O-.
    Casier Judiciaire : Pas à ma connaissance, mais on sait jamais :O



Description.

    Musique Thème :

    Portrait Physique :
    Cette jeune fille métisse et tout à fait détestable, elle n'a prit que le meilleur du physique japonais et occidental. Pas pour rien qu'elle a souvent été victimisé par les autres filles de l'école quand elle était un peu plus jeune. Elle est donc vraiment très mignonne, elle a garder les cheveux blonds de son père et les a laissé pousser presque jusqu'au milieu de son dos, ils sont un peu sa fierté d'être métisse. Ses yeux sont plus grand que ceux des japonais typiques, et ils sont de couleur pourpre, encore une fois comme son père Américain, bien que généralement, même normalement d'ailleurs, ce soit une couleur assez rare. Son visage possède la finesse des traits japonais délicatement dessiné, et avec ses cheveux dorés, elle fait beaucoup plus jeune que ce qu'elle n'ait, une vrai frimousse angélique. Sa silhouette est longue et fine, une vrai crevette ou une jeune vierge, ça dépend l'expression qu'on préfère, alors qu'en faite elle a des muscles fins à force de s'entrainer durement depuis toute petite. Elle garde donc la finesse des asiatiques tout en gardant la longueur et la silhouette élancée des occidentaux. Quand à ses formes féminines, elle ne les met pas vraiment en valeur, surtout qu'elle n'a pas une poitrine excessive dont elle peut se venter. Cela ne veut pas dire qu'elle n'en a pas, juste qu'elle est de taille proportionnel à sa silhouette et de bonne taille pour ceux à quoi elle doit servir. Terminons sur ses jolies jambes, et quelles jambes en plus ! Longues et fines parfaites pour le métier qu'elle veut faire, surtout qu'elles sont accompagnées par des petits pieds qui ne gâche rien à son physique
    .

    Portrait Psychologique:
    Quel chose complexe que le mental ! C'est bien difficile de l'expliquer, surtout avec une jeune fille comme elle qui n'avait pas un caractère très fixe. De base elle est l'innocence et la gentillesse même, à en être presque naïve par moment tout en restant attachante. Elle aime tout ce qui est mignon et sucré, c'est pour cela qu'elle est souvent avec une sucrerie dans la bouche et que dans sa chambre se trouve tout plein d'adorable peluche en masse ! Mais voilà il n'y a pas que des peluches dans sa chambres douillettes, bon nombre de poster de jeux ou film d'horreur s'y trouvent pour contrasté parfaitement avec l'atmosphère mignon tout plein de sa chambre. Car oui elle aime les survival horror ou jeux de massacre où tout ce qu'il y a à faire c'est tirer dans le tas. Étrange pour une frimousse d'ange hein ? Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences elles peuvent être trompeuses, les fourbes ♥ Ça doit venir du côté de son père ça, après tout il est trafiquant d'arme à feu, c'est pas un métier tout rose et tout mignon alors qu'il lui fait croire qu'il a un métier comme tel.

    Nana est donc de nature très douce et très enjoué, elle sourit facilement et n'ait jamais méchante gratuitement, pourtant elle est aussi fragile, à cause de son physique métisse, à l'école elle subissait les brimades de ses camarades de classe qui n'aimait pas son apparence si différente. C'est pour cela qu'elle passe beaucoup de temps seule à s'entrainer, elle n'aime pas trop se mélanger aux autres, vu ce qu'elle à vécue à cause de ses camarades de classe, et ça peut se comprendre. Pourtant elle s'était bien venger en les humiliant ou en les frappant quelque jours plus tard, quand elles n'étaient à dix contre elle. Une d'elle avait même faillit mourir suite à une tentative de suicide, mais cela n'affectait nullement la jeune fille, si quelqu'un lui prend trop la tête alors sa vie n'aura pas plus de valeur que celle d'un déchet radioactif qui pollue la surface de la terre. Elle n'a donc aucun scrupule à abandonner à leur sort ceux qui lui on fait quelque chose de négatif et si elle pouvait les tuer de ses mains elle le ferait sans hésitation, sauf qu'elle n'était pas cruelle à se point, rappelons le, elle est douce et gentille quand elle le veut..

    Histoire :
    Si on veut vraiment commencer son histoire par le début il faut alors retourner 22 ans en arrière, quand ses parents n'ont alors que 18 ans. Son père était déjà un voyous, il travailler pour le compte d'une mafia situer à Los Angeles car oui son père est un pur Américain. Sa mère quand à elle était une jeune japonaise qui était partie étudier aux Etats Unis, elle voulait amélioré son anglais en étant dans un pays anglophone, et tant qu'a choisir autant profiter de ce grand pays pour en plus le visiter de fond en comble. C'est par un soir de décembre qu'ils se rencontrèrent, elle sortait d'un théâtre dans lequel elle venait de voir une vielle tragédie grec, comme il était tard elle décida de rentrer en taxi, cela lui éviterait les ennuies, enfin c'est ce qu'elle pensait naïvement. À peine était-elle rentrer dans le véhicule que quelqu'un la bouscula pour entrer également, c'était un jeune homme vêtu de noir et qui était blesser d'un coup par balle à l'épaule. Le pauvre chauffeur de taxi était un peu déstabilise ne sachant pas quoi faire, c'est alors que d'une voix faible le blessé demanda à notre jeune femme d'aller à l'hôpital, elle passa le mot au chauffeur de taxi qui s'exécuta. Pour une raison dépassant la raison elle même, avoir sur elle le blessé qui venait de s'endormir ne la laissa pas indifférente, elle eut même un faible pour lui et elle resta à son chevet à l'hôpital alors qu'elle ne connaissait même pas son nom. Mais lui non plus ne resta pas indifférent face à cette asiatique, et dès son réveil il lui proposa de la revoir, si elle n'était pas effrayé par sa profession qu'il lui avait avoué. Elle accepta et ils finirent par se voir très souvent, elle l'aidait même dans ses affaires de trafique. Ils vécurent comme Bonnie and Clyde durant près de quatre ans, jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Portant la petite Nana dans son ventre, elle rêva d'une vie plus tranquille et désira rentrer dans on pays d'origine pour l'y élever. Lui en revanche ne pouvait pas tout quitter du jour au lendemain sous peine de se faire tuer par ses concurrent, elle fut alors obligé de rester quelque année de plus, mais ils démangèrent pour plus de tranquillité.

    C'est donc à New York que notre princesse Nana vu le jour. Déjà petite, la jeune fille était très acrobatique, s'amusant sans cesse sur les barrières ou encore les arbres au grand dame des ses pauvres parents. C'est donc dès son plus jeune âge qu'elle avait déjà les aptitudes à devenir une future athlète. Elle grandit dans cette ville jusqu'à ses six ans, à cause des dangers de plus en plus grand du métier de son père, ils furent obliger de quitter les Etats Unis. Bien sûr la petite n'était en rien au courant des activité illicite de son père, sa mère étant devenue depuis sa naissance une simple femme au foyer. C'est donc au Japon, comme sa mère l'avait voulu qu'ils allèrent vivre une nouvelle vie, enfin c'était vite dit. Sa mère continuait d'être une femme au foyer et son père continuait ses affaires illégales avec cette fois-ci la mafia japonaise, cachant toujours à sa fille ce qu'il faisait comme métier. Quand à Nana elle se sentait un peu perdu face à ce nouveau pays, dans sa classe personne n'avait les cheveux comme elle, et l'écriture était bien différente de celle qu'elle avait toujours utilisé jusque là. Elle qui était de nature très timide avait encore plus de mal à se faire des amis, bien que du côté des garçons cela ne manquaient pas vu qu'elle était mignonne, mais du côté des filles c'était une toute autre histoire. Étant trop différente, attirant trop les garçons, elle se retrouva vite comme l'ennemie à abattre de beaucoup de fille, et fut martyrisée par elles. Un jour elles lui coupèrent les cheveux et l'enfermèrent dans le local du gymnase de l'école. Elle y passa la nuit, entourer de tous ce matériel de gymnastique, et n'ayant rien d'autre à faire elle s'amusa avec. Elle s'amusa tellement qu'elle n'en avait presque plus rien à faire qu'elle était enfermé dans ce local, au contraire elle en était contente. Demain c'est sûr elle demanderait a être inscrite en cour de gym. Ses parents acceptèrent bien sûr si cela pouvait lui faire oublier cette mésaventure. C'est donc pour fuir la cruauté des autres qu'elle s'impliqua autant dans se sport, se libérant ainsi l'esprit de toute chose négative car durant toute sa scolarité elle fut brimer par les filles de sa classe. À cause de cela, elle refusait les demandes de tous les garçons qui lui demandait de sortir avec elle, elle avait bien trop peur des retomber et puis elle préférait se consacrer à son sport.

    Les disciplines où elle était le plus doué était le saut en longueur, le javelot, les quatre agrès de gymnastique féminine, et la gymnastique aérobic. Elle passait ses journées à en faire et participait même à des concours, dont certain qu'elle remporta. Quand elle pratiquait elle se sentait libre et était heureuse, c'était bien mieux que d'être avec des personnes. Ses entrainement intensifs finirent par payer, un jour, alors qu'elle n'était encore qu'au lycée, elle reçut une lettre comme quoi elle était accepter si elle voulait dans une université sportive. Quelle joie pour elle et ses parents d'apprendre ça ! Elle s'entraina alors deux fois plus pour fêter ça et fit tout les efforts possibles pour réussir ses études et entrer le plus tôt possible dans cette université de rêve.



    ♦ La rencontre avec Aki ♦

    Durant sa rentré à l'université de sport Nana s'était fait une amie dans sa classe, pour la première fois elle avait une amie fille, et elles travaillaient ensemble pour les cours de gymnastique aérobic, et elle l'aimait bien. Ça lui faisait drôle d'avoir une amie fille et elle n'était pas toujours à son aise, mais c'était quand même plaisant. Celle-ci avait un petit ami dans l'équipe de football américain de l'université avec qui elle était depuis un bon moment. Elle l'avait déjà croiser quelque fois dans l'école lorsqu'il venait voir Azumy, c'est comme sa que s'appelait son amie. Azumy avait apprit à la jeune Nana à se socialisée avec les autres et elle l'emmenait souvent se promener en ville faire des sortie, ça la changeait, elle qui ne pensait qu'à s'entrainer jours et nuit. Jusqu'à ce qu'un jours elle lui propose d'aller voir un match de son petit ami. Sur le coup Nana n'était pas trop intéressée, elle aimait bien se sport, elle avait grandit six ans aux États Unis et elle avait donc vu plusieurs fois ce sport à la télévision et elle aimait bien, c'était bien mieux que le foot tout simple. Sauf qu'en faite ce n'était pas une proposition, c'était plutôt un ordre de son amie qui voulait vraiment qu'elle sorte plus et pas qu'elle se tue à l'entrainement pour fuir le reste du monde. N'ayant pas d'autre choix elle l'accompagna, après tout si elle était rester vivre à New York elle serait surement aller voir un match de foot US dans un stade alors pourquoi pas le faire au Japon puisqu'il y en avait et qu'en plus elle avait quelqu'un pour venir avec elle ? Elle était loin de se douter qu'elle y ferait un belle rencontre.

    C'est donc par une belle après midi ensoleillé qu'elle et Azumy se rendirent au stade où avait lieux le match que faisait son petit ami, il y avait beaucoup de monde, trop de monde même pour elle, mais il fallait bien remplir le stade donc c'était normal, mais quand même elle n'était pas à l'aise. Elles étaient installées à une bonne place avec une belle vue, c'était son petit ami qui avait fait réserver des places pour elles, il était gentil, elle l'aimait bien. C'était amusant enfaite de regarder un match en direct, et sans qu'elle ne s'en aperçoive, elle y prenait goût et le match passa donc sans qu'elle ne s'ennuie une seule seconde. À la fin ce celui-ci, Azumy entraina la pauvre jeune fille près des vestiaires retrouver son petit ami et fêter la fin du match car son équipe avait gagné. Lorsque son copain sortit des vestiaires il était accompagner par le running back de l'équipe, il était grand, bien plus grand que ce qu'elle pensait quand elle l'observait depuis les gradins. C'est donc la première chose qu'elle pensa de lui, elle apprit ensuite qu'il s'appelait Aki. Les quatre décidèrent alors de fêter cette belle victoire, et même après ça, ils se retrouvèrent souvent pour faire des sorties, et si au début Azumy devait forcer Nana à venir, cette dernière finissait par venir d'elle même, inconsciemment c'était pour voir Aki pour qui elle avait finit par avoir un faible.

    Et à force de se voir, ils finirent par sortir ensemble pour son plus grand bonheur et puis comme ça ils pouvaient fêter les victoires des matchs que tous les deux. Ça lui faisait drôle d'être avec quelqu'un, déjà que se faire une amie ça l'avait surprit alors un petit ami … mais grâce à cela elle devenait un peu plus sociable même si ça prenait du temps. Elle espérait bien rester longtemps avec lui si ce n'est toujours, même si parfois ça n'allait pas fort, ce qui la rendait encore plus mal à l'aise. Elle était pourtant habitué au problème de couple d'Azumy depuis longtemps, mais quand ça lui arrivait à elle, bah elle savait pas comment réagir et souvent c'était pas les bonnes réactions … Malgré ça, leur relation dure depuis un ans et n'était pas prêt de finir.



    ♦ La veille du jours Z ♦

    Cela faisait maintenant une semaine que notre jeune fille n'avait pas pu voir son petit ami pour des raison de santé, en effet ce dernier était alité parce qu'il avait prit froid, dure pour un grand sportif. Mais heureusement qu'elle avait son téléphone portable sur elle, comme ça les deux pouvaient communiquer autant qu'il voulait via texto. Le seul problème était que si lui il était au lit elle, elle était en cour et ses professeurs n'aimaient pas trop qu'elle envoie des SMS durant les heures de cours interminable. D'ailleurs l'un de ses professeurs piqua une crise et lui demanda se prendre la porte car il ne la voulait plus dans son cour jusqu'à demain. Ce qui était assez stupide puisqu'il ne restait qu'une heure et demi de cour avec lui avant la pause de midi et après c'était cour de sport. Enfin c'est toujours une heure et demi de gagner après tout. Par esprit de contraction elle prit la fenêtre, se refusant à obéir à quelqu'un qui avait été méchant avec elle, bien qu'il ait eu dans un sens raison de lui rappeler les règles à tenir lorsqu'on est en cour. N'étant qu'au deuxième étage et s'étant accrocher au bord de la fenêtre pour se laisser tomber délicatement, elle se retrouva vite dans une des cours de l'université. Mauvais choix, elle se rendit vite compte qu'elle voulait enfaite être sur le toit et qu'elle était maintenant au rez de chaussé. Après avoir mit son lecteur CD en marche et bien placer son casque sur sa tête elle partie en direction du toit de la partie Est de l'école, c'était là qu'elle avait passé toutes ses pauses de la semaine. N'ayant rien d'autre à faire elle s'était aménagé un petit coin tranquille pour pratiquer la gymnastique en toute tranquillité et à l'air libre. En plus aujourd'hui il faisait beau, un beau ciel claire et très peu de nuage, il aurait été dommage de pas en profiter, surtout qu'aujourd'hui sa pause serait plus longue que prévus.

    Elle vérifia que ses barres parallèles étaient bien fixé, après tout ce n'était que de la récupération qu'elle avait elle même monté, ainsi des restes d'un chantier lui servaient d'agrès pour s'entrainer. Au premier abord c'était totalement pas rassurant, mais pour elle tant qu'elle pouvait pratiquer, ça pouvait être des vieux barreaux de prisons ronger par la rouille que cela ne la dérangerait pas le moins du monde. Bientôt il y aurait une compétition de gymnastique, et pour y participer il fallait être qualifier, autant dire qu'elle était motivée, elle en oublia même de manger, ce qui arrivait souvent, si personne ne le lui rappelait, elle pouvait ne pas manger durant longtemps tellement son sport l'absorbait. Cependant elle n'oublia pas son cour de sport de l'après midi, c'était du sport après tout et en plus c'était du lancé, elle aimait bien le lancé, surtout qu'en Grèce antique, les disciplines de lancer étaient des sports considérés comme de la gymnastique. Son professeur de sport était surement le seul sport à être fière d'elle, car elle était très assidue contrairement à ses autres cours, en même temps on est toujours plus assidue dans sa passion que pour résoudre des équations du troisième degrés à deux inconnues avec facteur vectoriel, sauf bien sûr si votre passion s'avérait être la deuxième solution … à la rigueur s'il y avait des cours de jeux vidéo elle serait peut être également très attentive, quand son corps était trop épuisé pour continuer les sauts dans tous les sens, car oui il est parfois fatigué le pauvre, elle jouait au jeux vidéo, particulièrement les survival horror ou les jeux de rôle. Elle en avait toute une collection dans sa chambre, et elle les avaient tous finis.

    Une fois la journée fini, elle prit la route pour aller chez elle, se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir faire se soir. Une pâtisserie attira son regard grâce à la grosse tarte aux fraises qui se trouvaient à l'intérieur et ne pouvait résister à la tentation, elle l'acheta et la mangea en chemin. Elle se rendit dans une boutique de jeux vidéo et y acheta le dernier jeux sortit, c'était un jeu de guerre, et comme elle n'avait rien contre les armes à feux c'était parfait. Une fois chez elle, elle passa toute sa soirée à y jouer, envoyant de temps en temps des texto à son copain, espérant vite le revoir. Puis la fatigue eut raison d'elle, et elle s'endormit la manette à la main, rêvant paisiblement à la journée de demain, car oui demain serait sans doute une belle journée après tout ...



Vous.
    Age : C'est une vrai question ?

    Par quel moyen êtes-vous arriver jusqu'ici ? Google Aki is my friend.

    Votre avis sur le forum ?J'aime le design *o*.

    Autres détails :

    Code : Code Validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strong-world.forumactif.com/
Le Joker

avatar

Messages : 690
Date d'inscription : 26/10/2010
Localisation : Nomade

MessageSujet: Re: Quand y'en a marre y'a Malabar   Sam 7 Mai - 2:22

Je vous souhaite la bienvenue sur ce forum et je vous prie d'accepter ce petit cadeau de bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Erudit

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Quand y'en a marre y'a Malabar   Sam 7 Mai - 2:22

Le membre 'Le Joker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Lycéens et Etudiants' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand y'en a marre y'a Malabar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand y'en a marre y'a Malabar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand y en a marre, y a Malabar [Livre III - Terminé]
» Qu'en y'en a marre, y'a Malabar! [ Azura NoMore - En cours ] {by Ayael}
» Quand y en a marre, y en a marre! |Mamounette|
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highschool of the Dead Rpg :: La Rédemption. :: Dossiers d'Etat. :: Survivants Sains-
Sauter vers: